ARCHE DE NOE, SONY, GUNDAM…: LA REVUE DE PRESSE DU 12 JUILLET 2016

Parc à thèmes pour dieux chrétiens et dieux payens, Sony détruit son flagship de Ginza, Edmonton détruit par les Gundams, la femme de ménage et l’architecte, effondrements de balcons à Villeneuve-Saint-Georges.

sony immeuble

Petite arche entre Amish

Long comme un terrain et demi de football sans être un stade, haute de sept étages sans pour autant être un immeuble, d’un coût de 102 millions de dollars, dotée de la plus grande charpente en bois de tous les Etats-Unis : c’est l’Arche de Noé qui a ouvert le 7 juillet dernier à Williamstown, Kentucky. Son promoteur, Ken Ham, fondateur du musée de la Création, veut que son parc à thème enseigne l’histoire de l’humanité telle que la professe la Bible. Le succès public devrait être au rendez-vous, un sondage Gallup de 2014 montrant que 42% des américains rejettent encore les théories de l’évolution, croyant que la genèse décrit parfaitement la formation du monde bien qu’ils confessent douter que cela n’ait pu se faire qu’en six jours. Dans ce vaisseau construit par des menuisiers de la communauté Amish, trouveront place trente espèces d’animaux dont un Tyranosaurus Rex ! Le personnel embauché a dû signer une déclaration de foi revenant à admettre qu’il n’était pas homosexuel. « Ici, ce ne sera pas le monde de Disney ou d’Universal, où les gens viennent pour s’amuser. » Finalement, on n’était peut-être pas si mal chez Mickey !

via Le Monde

 

Peur sur Edmonton

Le déluge n’est pas la seule menace qui plane sur nos villes. En attendant d’être engloutie par le réchauffement climatique, Edmonton doit faire face à un danger immédiat : être détruite par un Gundam, robot transformiste des dessins animés japonais. La prochaine saison de Mobile Suit Gundam a choisi comme théâtre pour sa bataille finale cette petite ville peuplé d’un million d’habitant, ou l’âge médian est de 36,5 ans. Une ville oubliée des canadiens eux-mêmes, qui ne s’en souviennent que pour évoquer ses hivers sans fins et le style soviétique de son architecture. D’habitude, les réalisateurs s’évertuent plutôt à détruire New York, Londres, Los Angeles, et quand ils tournent au Canada, vont plutôt du coté de Vancouver ou Toronto. Pourquoi avoir choisit Edmonton ? Ce n’est pas clair : « peut-être que son architecture fade a rendu la ville désirable » en la faisant ressembler au Japon vernaculaire. « il est intéressant de remarquer que les responsables de l’animation ont reproduit les immeubles, mais n’ont pas reproduit l’étalement urbain américain ». Une double solution au Sprawl et à l’attractivité des villes moyennes?

via Guardian Canada Week

 

Sonycide

Godzilla chassé des rues de Tokyo, la destruction de la ville continue. Contre toute attente, Sony vient d’annoncer qu’il allait démolir son magasin phare de Ginza pour le remplacer… par un parc qui accueillera les visiteurs des jeux Olympiques 2020, bien que la surface réduite du terrain ne laisse pas présager d’un grand espace vert. Yoshinobu Ashihara avait dessiné en 1966 ce batiment abolissant le concept d’étage – les surfaces de plancher y était répartis sur 27 plateformes décalées de 90 cm les unes par rapport aux autres, formant une sorte de raumplan en spirale ascendante. En 2022, un nouvel immeuble sera construit par Sony sur cette parcelle, voisine du magasin Hermès de Piano. Un précédent hante les sceptiques : en 2011, Sony avait construit un nouveau batiment à Osaki. L’immeuble conçu par Nikken Sekkei devait être le vaisseau amiral de la marque : il fut revendu deux ans plus tard pour redorer le bilan financier de l’entreprise. Les optimistes se réjouissent que la parcelle vide n’ait pas été transformée en parking, suivant un mécanisme courant dans la capitale japonaise, voyant les prémices d’une renaissance urbaine régulièrement annoncée, une Arlesienne nippone.

Via The Guardian

 

Obsolesence rapidement programmée

Certains édifices n’ont besoin de personne pour se détruire. A Villeneuve-Saint-Georges, trois balcons d’un immeuble de logement social de style pseudo haussmanien se sont effondrés samedi soir, entrainés par la chute du plus haut perché d’entre eux. Aucune victime n’est à déplorer, même les deux canaris dont la cage a chu ont survécu, relate un témoin. L’immeuble a été étayé et évacué. Sa construction remonte à 2011. « Il y avait des fissures sur le balcon du troisième étage et ça avait été signalé il y a deux mois » s’insurgeait une habitante en colère. « Et ma salade, je l’aurai quand ?», s’est inquiété un voisin dont le potager venait d’être enseveli sous les gravats. Surveillez vos balcons : le mal semble se répandre à grande vitesse dans la construction contemporaine, et avait déjà touché un immeuble du quartier Ginko à Bordeaux. L’architecture biodégradable est-elle née le 9 juillet 2016 à Villeneuve-Saint-Georges ? L’expertise en cours répondra peut-être à cette question pendante.

Via Le Parisien

 

 

Alcool in the city

Plutot que de s’instruire à l’Arche de Noé, la correspondante du Globe and Mail a préféré s’éduquer dans un autre parc à thème pour adulte, la Cité du Vin à Bordeaux. Une expérience à vivre avec Bacchus dont elle est revenue ravie « et voici l’endroit ou les jeux deviennent super cool. A la table des terroirs, lorsque vous pointez une manette sur la carte IGN d’une région viticole, un livre s’ouvre (…) des cultivateurs de chaque région vous parlent, les cartes se déplient des images en sortent et viennent flotter dessus, c’est totalement immersif ». Quant au complexe, c’est un « temple dédié au vin ». Pendant ce temps, à Bruges, la brasserie De Halve Maan préfère investir dans les infrastructures. Elle vient d’installer un pipeline souterrain de trois kilomètres pour relier un centre logistique à son usine du centre historique. Cette canalisation inédite remplace la noria de camions qui venaient auparavant retirer des livraisons en centre ville, générant des nuisances de plus en plus mal acceptées par les riverains. Des experts en tunnel travaillant dans le secteur pétrolier ont collaboré avec des experts de la bière pour concevoir ce conduit percé dans le sol d’une ville inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les travaux ont été financés en partie par crowfunding. « Pour moi, le patrimoine mondial de l’UNESCO ne doit pas s’attacher qu’aux briques et aux éléments matériels : conserver une brasserie en activité doit aussi en faire partie, c’est une partie de l’héritage immatériel » , a déclaré M. Vanneste, directeur de la Brasserie De Halve Maan. Le développement des brasseries artisanales à Paris conduira peut-être à la création d’un nouveau réseau de bieroducs.

Via the Globe and Mail et l’Express

 

Bon ménage

« la maison d’une femme de ménage a remporté un prix d’architecture » s’écrie visiblement stupéfait le site Se Loger. Et pas le prix de la maison la plus fleurie du quartier mais le prix mondial d’architecture décerné par le site Archdaily à 14 projets construits à travers le globe en 2015. Dalvina Borges Ramos, 74 ans, voit sa maison à 150 000 reais (41 500 euros) figurer sur le meme palmarès que le gratte ciel turinois de Renzo Piano pour la banque Intesa SanPaolo – heureuse coïncidence pour Dalvina qui demeure elle même à Sao Paulo – l’Harbin Opera House de Mad Architectes, ou le stade Matmut Atlantique d’Herzog & de Meuron. On est déçu d’apprendre que Dalvina n’est pas l’architecte de sa maison, qui a été conçue par l’agence Terra e Tuma arquitetos. Le prochain Pritzker ne sera pas femme de ménage, elle préfigure peut-etre les nouvelles vocation de maitre d’ouvrage qui devraient apparaitre avec l’abaissement du seuil des construction à 150 m2 par la loi CAP.

via Se Loger