Dijon : la future Cité internationale de la Gastronomie et du Vin

La ville de Dijon et le groupe Eiffage ont racheté le CHU de Dijon pour y installer la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin. Mené par les agences Anthony Béchu et Perrot&Richard, le projet architectural doit être livré fin 2018.

Parvis © AAAB
Parvis © AAAB

Un lieu clos réouvert sur la ville
Desservie par le tramway, la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin sera construite sur les 6,5 hectares du centre hospitalier universitaire de Djion, 
ancien hôpital général, fondé au 13e siècle par le duc Eudes III de Bourgogne, dont les services ont été transférés à l’hôpital François Mitterrand. Les éléments classés aux monuments historiques seront restaurés et des bâtiments contemporains seront construits par les agences AAAB, d’Anthony Béchu, et Perrot-Richard, fondée par l’architecte en chef des monuments historiques Alain-Charles Perrot. La Cité abritera un pôle Culture et formation de 5000 m² (salles d’exposition, centre de conférences, locaux dédiés à la formation…), un pôle commercial de 4500 m² (boutiques, restaurants, pavillon des vins),  un hôtel cinq étoiles de 83 chambres, un cinéma de 13 salles, le Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine de la ville, ainsi que 90 logements réhabilités autour de la cour Jérusalem et de sa chapelle, sur une surface de plus de 70 000 m². Un éco-quartier de 540 logements et trois résidences verra également le jour au sein d’un parc de 3,5 hectares. 
Les travaux seront lancés fin 2016. La livraison des premiers éléments est prévue en 2018.

Valoriser le repas gastronomique des Français
Grâce à ce nouveau site, où démarre la route des grands crus de Bourgogne, le maire de Dijon François Rebsamen espère renforcer la notoriété et l’attractivité internationales de la ville.
 Un million de visiteurs sont attendus chaque année. La Cité internationale de la Gastronomie et du Vin a pour vocation de valoriser le repas gastronomique des Français, inscrit sur la liste représentative du patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco en 2010. Les Climats du vignoble de Bourgogne (1247 parcelles de vignes, de Dijon à Santenay, en passant par Romanée-Conti, Clos de Vougeot, Montrachet) y ont été inscrits en 2015. La Chapelle des Climats valorisera la place particulière qu’occupe le vin dans le repas.
Le coût de l’opération est estimé à 250 millions d’euros.

Astrid Avédissian

Parvis de l'hôtel © AAAB
Parvis de l’hôtel © AAAB
Atrium © AAAB
Atrium © AAAB
Plan masse
Plan masse © AAAB
Programme-CIGV-legende
Programme légendé © AAAB
Programme-ecoquartier legende
Programme de l’écoquartier légendé © AAAB