L’architecture paramoderne vue par Endo Shuhei

Endo Shuhei : architecture paramoderne 25/25 est la première exposition de l’architecte japonais au Royaume-Uni. Elle présente 25 modèles architecturaux sélectionnés par Endo et célèbre le 25ème anniversaire de la création du studio Endo Shuhei Architect Institut basé à Osaka.

Quand l’architecture s’enroule

Théoricien de l’architecture paramoderne, Endo Shuhei explore de nouvelles possibilités, cherchant à dépasser les limites que le modernisme s’est auto-imposé : la poursuite de l’uniformité, l’efficacité de la mesure, la décomposition de l’ensemble architectural en éléments (mur, toit, façade). Il interroge les prémisses fondamentales de l’architecture, à savoir la séparation entre intérieur et extérieur. Les espaces architecturaux d’Endo sont alors créés avec un seul élément : une bande continue de tôle d’acier englobe à la fois le toit et le mur offrant une interaction entre le dedans et le dehors.

endo shuhei

L’architecture d’Endo Shuhei est extrêmement poétique, mais elle exprime aussi une certaine gravité. Ayant vécu le grand tremblement de terre de Hanshin en 1997, il est conscient que les bâtiments au Japon doivent être robuste et servir à se protéger des catastrophes naturelles. Ainsi la feuille de tôle ondulée est choisie notamment pour sa résistance structurelle, en plus d’être un matériau durable et recyclable en raison de sa surface galvanisée.

endo shuhei

La « peau » ondulante d’acier, habilement courbée, roulée et pliée corrobore de la singularité de l’œuvre de l’architecte japonais. Dans la nomination de ces projets, l’utilisation du suffixe « -tecture » comme Bublletecture, Halftecture, Rofftecture… témoigne d’une approche systématique, miroir de la rigueur de l’architecte.

Les bâtiments d’Endo développent donc des possibles de l’architecture paramoderne.

En 1998, il réalise des toilettes publiques nommés Springtecture H. La structure sous forme de spirale marque la liaison entre l’ouverture (basée sur la commodité) et la clôture (découlant de la sécurité) dans la continuité des tôles ondulées.

endo shuhei

Plus tard, en 2010, il conçoit Looptecture F. En bordure de littoral, ce bâtiment de 300 m² a pour fonction d’assurer la sécurité et le contrôle des vannes du port de Fukura et d’être un lieu de refuge en cas d’alerte aux tsunamis. Il a donc fallu assurer des points de vue sur le pourtour de la spirale d’acier et préserver des espaces d’abri.

endo shuhei

Si ces concepts de l’architecture paramoderne ont été réalisés dans un premier temps à petites échelles, aujourd’hui le travail de l’architecte s’étend à des projets résidentiels, des centres culturels, des bâtiments scolaires, jusqu’à des stades de sport et des infrastructures. L’architecte, également enseignant à l’université de Kobe, a de nombreux prix internationaux à son palmarès, dont dernièrement le Japan Institute of Architecture Award 2012.

Après Stuttgart, Milan et Paris, Endo Shuhei présente aujourd’hui ces modèles architecturaux à Londres à l’occasion du festival d’architecture.

Amélie Luquain

 

Courtesy Endo Shuhei Architect Institut / Tsuyoshi Ono

Programmation de l’exposition

Taged In: