L’agence LAN, associée à Clément Vergely, lauréat du concours international pour la construction d’une résidence étudiante face à l’Ecole Centrale sur le plateau de Saclay, vient de soumettre son projet au permis de construire.

 

Les débuts du concours

Pour la petite histoire, l’Etablissement Public Paris-Saclay (EPPS) confie à SODERATIF la réalisation de 1000 unités de logements étudiants, soit 22 500 m² SDP. Située à Gif-sur-Yvette (91) dans la ZAC du Moulon, la résidence est destinée à accueillir les étudiants des établissements d’enseignement supérieur implantés sur les lieux.

saclay

Face à trois équipes de maîtrise d’œuvre – Zig-Zag Architecture et Sophie Delhay Architecte et l’Atelier ALTERN paysagiste ; Lipsky+Rollet Architectes et Data Architectes et INUITS paysagiste ; Atelier Seraji Architectes et Associés, Bru Lacomba Setoain et Petitdidier Prioux Architectes et TN+ paysagiste – la célèbre agence parisienne LAN (Local Architecture Network) maintes fois primée, associée à Clément Vergely (Lyon) et TOPOTEK paysagiste (Berlin), remporte le concours en janvier 2015.

saclay

 

Habiter en tant qu’étudiant

L’offre de logements, contribuant à l’attractivité du campus Paris-Saclay, se doit de répondre aux modes de vie des étudiants : s’ils apprécient les chambres autosuffisantes et confortables, ils souhaitent aussi des espaces de colocations avec salles de bain et cuisines mutualisées, ainsi que des espaces verts dans les lieux collectifs favorisant les interactions et le plaisir d’être ensemble.

LAN

On l’aura compris, le projet comportera des studios et des appartements en colocation, ainsi que des espaces communs destinés tant au travail qu’à la détente. S’ajouteront 500 m² de commerces nécessaires aux étudiants (boulangerie, restauration rapide aux plages d’ouverture larges, services de reprographie, point-presse…) et 2400 m² de restaurants, dont un restaurant universitaire de 1000 couverts.

LAN

 

Un jardin secret

LAN vient de soumettre son projet au permis de construire (PC). Celui-ci s’apparente à un « Jardin des Muses » : à l’instar des jardins d’agrément du début du XVIIIe siècle, un parc est défini par l’architecture. Le concept est simple, densifier la périphérie pour libérer le centre.

LAN

Ainsi des blocs de logements rectangulaires prolongent ceux existants, formant un front bâti qui encadre le parc intérieur. Cinq cylindres, rompant avec l’orthogonalité de la périphérie, forment des volumes sans orientation ni hiérarchisation. Le tout est uniformisé par des façades quadrillées avec une rigoureuse régularité. Des cheminements piétons serpentent au pied des bâtiments, au beau milieu de la verdure, tandis qu’un tracé rectiligne en diagonale traverse la parcelle dans sa largeur.

LAN

Prévu pour 2017, le bâtiment devra obtenir la certification Habitat&Environnement et le label Effinergie+, soit les consommations d’énergie de la RT 2012 -20 %.

 

 Courtesy LAN Architecture