Tree House, une cabane culinaire perchée au coeur de la Bretagne

C’est au printemps prochain que vous pourrez venir séjourner, le temps d’un week-end, dans la Tree House. Une incroyable cabane, fruit d’une collaboration étroite entre l’Atelier Victoria Migliore et le chef cuisinier Jean Imbert, pour un résultat surprenant et plein d’audace. Entre architecture verte et permaculture, le projet s’articule autour d’une démarche respectueuse de l’environnement et en parfaite cohésion avec le paysage dans lequel il s’inscrit.

Située à Fréhel en Côtes-d’Amor, non loin du littoral, la Tree House d’une surface de 84m², se compose d’une structure légère sur pilotis réalisée à partir de pieux vissés dans un sol sableux avec un système de poteau poutre. Pour donner une sensation de légèreté au projet, les poteaux, ont été décalés de la façade principale permettant ainsi à la cabane d’être surélevée de 1 à 4 mètres du sol en raison du terrain en pente et d’offrir une vue sur la lagune.

Ici, le projet est complètement sculpté par la nature et chaque choix architectural est en harmonie avec le contexte géographique du lieu afin de préserver sa pérennité dans le temps. En effet,  c’est l’environnement, autrement dit les arbres et la lumière qui ont découpé le volume cubique de la cabane créant alors un parcours intérieur permettant de découvrir ce lieu insolite au travers de vues séquencées et rythmées sur le paysage. Aucun arbre n’a été coupé et c’est la Tree House qui tourne autour d’eux.

Au centre, un patio creusé par la lumière vient prendre place accompagné d’un bassin autour duquel toute la maison s’organise et notamment la cuisine. Bassin dans lequel on retrouvera la pêche du jour pour concocter de délicieux plats à partir d’un carnet de recettes rédigé par le chef lui-même. Des clins d’oeil à la Bretagne sont dispersés un peu partout avec par exemple un filet de catamaran suspendu au dessus du bassin, un canapé en laine de la région, des micro-cabanes destinées aux oiseaux des alentours.

A ce bassin, s’ajoute un potager de permaculture de 150m² découpé en terrasse où de l’ardoise produite dans la région a été utilisée pour niveler les température dans l’année. Xavier Mathias spécialiste en permaculture, a réalisé ce potager accueillant pas moins de 140 variétés de plantes que lui et Jean Imbert ont ramenées au cours de leurs voyages dans le monde entier. Un système de récupération d’eau de pluies a été mis en place pour l’arrosage tandis que sol a été recouvert de paille afin de limiter la perte d’humidité.

Les murs pourvus d’une isolation naturelle sont recouverts de bois brûlé, une technique d’origine japonaise protégeant naturellement les bois de bardage par carbonisation. En brûlant les lames de bois en surface, on leur permet d’accéder à une protection optimale pouvant aller jusqu’à 80 ans grâce à la pellicule de bois carbonisé qui crée une protection contre les UV, les intempéries et les insectes. Le toit est quant-à lui revêtu de panneaux solaires garantissant ainsi une plus grande autonomie à la maison.

Par son jeu d’imbrication de volumes, la Tree House joue entre intérieur et extérieur en mêlant les ouvertures en angle et les arbres traversant la dalle. Elle se compose également de petits espaces de vie pour recevoir les amis en toute intimité. Pensée comme un grand coffre au trésor, elle regorge de pièces cachées comme une cave à champagne, un bar secret, un bureau dans le toit, un lit de lecture dans un mur et d’autres recoins dissimulés dans la maison quasiment introuvables.

Images par Atelier Victoria Migliore