Yana Peel au commande de la Galerie Serpentine

La philanthrope et entrepreneur Yana Peel a été nommée comme nouveau Chief Executive Officer des Galeries Serpentines à Londres, succédant à Julia Peyton-Jones.

 

Chaque année, la commission de la Serpentine invite un architecte renommé qui n’a jamais bâti en Angleterre à concevoir un pavillon d’été. Depuis son lancement en 2000, la commission a mis la barre très haute avec le « chapeau » de Zaha Hadid et en a fait l’un des évènements les plus attendus du calendrier de l’architecture britannique.

Hans Ulrich Obrist and Yana Peel
Hans Ulrich Obrist and Yana Peel © Kate Berry

Yana Peel, qui s’est fait connaître comme co-fondatrice de l’Outset Contemporary Art Fund puis PDG du forum Intelligence Squared, a été nommée CEO de la Galerie Serpentine de Londres par les administrateurs de la galerie et par l’ancien maire de New York, Michael Bloomberg. Elle travaillera au coté du directeur artistique Hans Ulrich Obrist, qui assurera la continuité du travail déjà mis en place tout en lui offrant sa vision artistique.

Yana Peel prend la suite de Julia Peyton-Jones, directrice de la Serpentine depuis plus de 25 ans, laissant derrière elle un héritage haut en talent, avec des pavillons de Daniel Libeskind (2001), Oscar Niemeyer (2003), Franck Gehry (2008), Peter Zumthor (2011), Sou Fujimoto (2013)… pour ne citer que ceux là.

Nul doute que cette nomination aura un impact sur les futurs architectes sélectionnés, qu’elle ouvrira de nouvelles voies et poussera plus loin les limites.

 

D’ici là, le pavillon de 2016 laissera place au « mur décompressé » de Bjarke Ingels Group (BIG) doté d’une structure de « brique » constituée de cadres de fibres de verre, empilés les uns sur les autres.

Pavillon 2016 - BIG
Pavillon 2016 – BIG
Pavillon 2016 - BIG
Pavillon 2016 – BIG

Courtesy Galerie Serpentine

 

Amélie Luquain