Une passerelle suspendue de 494 mètres en Suisse

494 mètres

Barrage, renfort de talus, tunnels, viaducs, remontées mécaniques… l’anthropisation de la montagne implique la pose d’infrastructures héroïques que la grandeur du paysage ramène toujours au rang d’orthèses un peu dérisoires, quels que soient les efforts et la quantité de matériaux consacrés à leur édification. Nous ne nous étonnons plus de la monumentalité industrielle d’une voûte cimentée qui ferme un lac de barrage, ou des piles de ponts interminables qui supportent certaines voies rapides, mais nous nous attendons moins à ce que l’art de l’ingénieur vienne aider les piétons.

La passerelle suspendue du Randa, qui vient d’être inauguré en juillet dernier, est un exemple d’ouvrage d’art au service du randonneur. Elle succède à une première passerelle haubanée construite en 2010 – l’Europabrücke – pour permettre le franchissement du bassin de réception du Dorfbach, un secteur sujet dangereux du chemin de l’Europe. Ce sentier de grande randonnée suisse relie Grachen à Zermatt. Sans la passerelle, le marcheur était contraint de franchir deux dénivelés de 500 mètres sur un terrain instable, dans une région où l’on trouve les plus hautes montagnes helvètes… Olivier Namias, Retrouvez l’intégralité du reportage dans le numéro 383 d’Architectures CREE

Passerelle Charles Kuonen
Randa, Valais, Suisse
Swissrope
conception/réalisation

Image à la une © Valentin Flauraud

Taged In: