Álvaro Siza et le régionalisme critique

Álvaro Siza, de son vrai nom Álvaro Joaquim de Melo Siza Vieira est un architecte portugais, né non loin de Porto, à Matosinhos, le 25 juin 1933.  Pritzker Price en 1992, il est une figure de l’architecture contemporaine portugaise, tout comme son confrère Eduardo Souto de Moura, avec qui il collabora en 1980 pour la réalisation du Pavillon du Portugal de l’Expo 98′ à Lisbonne, et en 2000 pour celui de l’Expo 2000 à Hanovre.  Plus récemment, il est à l’origine d’une chapelle autosuffisante dans le sud du Portugal.

 

alvaro_siza_portugal_architecte_portugais_réalisation_portrait
Portrait de l’architecte Álvaro Siza

 

Il étudie la peinture et la sculpture à l’école supérieure des Beaux-Arts de Porto, dont il sort diplômé en 1955. À 22 ans, son choix se porte alors sur l’architecture. A travers la manière dont il pense et réalise un projet, la peinture et la sculpture ne sont jamais très loin. Il en tire son amour pour le dessin et la matérialité. Par la suite, il collabore avec différents architectes avant de créer son propre atelier, qui siège aujourd’hui à Porto. Álvaro Siza accorde beaucoup d’importance aux rencontres, qu’il estime être source d’inspiration. Entouré d’une vingtaine d’architectes, il aime confronter son point de vue à celui d’autres individus, qu’ils viennent ou non du monde de l’architecture.

 

alvaro_siza_portugal_architecte_portugais_réalisation_pavillonçportugal_epxosition_1998_lisbonne
Pavillon du Portugal lors de l’Expo 98′ de Lisbonne

 

Álvaro Siza est à l’origine du régionalisme critique. En effet, il se nourrit de l’architecture et des savoir-faire locaux ainsi que de l’artisanat portugais pour concevoir ses projets. Ensuite, il les combine à une architecture moderne, aux lignes épurées, dont le blanc est la couleur dominante. Le dessin et les croquis qu’il réalise sur site ou à l’atelier sont primordiaux dans son approche du projet. Il porte un regard attentif à l’analyse du site et à la topographie du lieu.

 

Salon de Thé Boa Nova

 

C’est d’ailleurs ainsi qu’il réalise son premier projet : la Maison de Thé Boa Nova, à Matosinhos. Celle-ci s’intègre au sein même de la roche qui borde le site de projet, tout en offrant des vues imprenables sur l’Océan. En 1993, il réalise l’école d’architecture de Porto. Projet phare de l’architecture, c’est l’un des trois ensembles universitaires qu’il réalisera. Formé de petits pavillons, chaque ensemble est connecté par des souterrains ou des passerelles.

 

Álvaro Siza est un architecte qui n’a pas de style préconçu à proprement parler. Il va puiser son inspiration à travers croquis et visite de site et s’appuie sur les savoir-faire locaux pour concevoir un projet. Il fait partie des architectes qui mesure la matière : il utilise à bon escient et de manière juste, de sorte qu’elle ne soit ni trop, ni trop peu mise en oeuvre.

Álvaro Siza construit une chapelle autosuffisante dans l’Algarve, un retour à la sobriété architecturale

Le célèbre architecte portugais, Álvaro Siza Viera, a conçu une simple chapelle de campagne, dans le sud du Portugal, fonctionnant sans électricité, ni chauffage ou eau courante.

Intitulée « Le Capela do Monte », qui se traduit simplement par une chapelle à flanc de colline, la chapelle s’inscrit dans le paysage pittoresque de la région de l’Algarve au Portugal et fait également partie du complexe Monte da Charneca.

Totalement autosuffisant, le projet a été planifié sans l’intervention de services externes. Pour ce faire, le bâtiment a été conçu de manière à pouvoir se chauffer et se refroidir naturellement, grâce à l’utilisation de matériaux soigneusement sélectionnés. En effet, ses murs épais ont été réalisés en briques perforées et revêtues d’un enduit de calcaire aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Siza, lauréat du Prix Pritzker en 1992, décrit la chapelle comme « un pur projet architectural »

Accessible uniquement par un seul sentier, la caractéristique la plus distinctive de la chapelle est sa façade simple en forme de U, qui fait face à une terrasse épousant la orme de la colline. Derrière cette façade se trouve une ouverture permettant à la lumière du soleil de pénétrer dans le hall d’entrée du bâtiment.

Une fois dans cet espace, les visiteurs sont accueillis par trois fresques murales sur mesure, comportant des illustrations basées sur des croquis de Siza et représentant différentes scènes racontant l’histoire de la vie de Jésus.

A l’intérieur de la chapelle minimaliste, se mêlent surfaces carrelées et surfaces laissés au naturel dépourvus de fioritures.

La seule couleur dans l’espace provient d’une série de meubles en bois, tous conçus par Siza. Ils comprennent un autel, un banc et une série de chaises, tous construits par le studio de menuiserie Serafim Pereira Simões Sucessores basé à Porto .

Contre la paroi arrière de la pièce, trône une abstraction de la croix traditionnelle.

Le Centre Monte da Charneca a été créé par un couple vivant dans la région depuis plus de 30 ans. Ensemble ils ont d’abord commencé par la réhabilitation de sept maisons traditionnelles, qui disposent maintenant de leur propre approvisionnement en eau, pourvues d’un système à énergie solaire ainsi que d’un verger produisant des olives, des agrumes, des figues et des amandes.

Le couple a demandé à Siza de superviser le plan pour la prochaine phase de développement du site. En plus de la chapelle, qui a ouvert ses portes au printemps 2018, il ajoutera une série d’autres installations, y compris d’autres bâtiments résidentiels. L’objectif est de créer une retraite qui valorise le patrimoine agricole de la région auprès des touristes. L’ensemble du projet devrait être terminé d’ici 2021.

Photographies de Joao Morgado

Les universalistes, 50 ans d’architecture portugaise

Les universalistes, 50 ans d’architecture portugaise

L’exposition Les universalistes, à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, sous le commissariat de Nuno Grande, offre un regard prospectif sur les cinquante dernières années d’architecture portugaise, qui ont vu naître deux Pritzker, Alvaro Siza et Eduardo Souto de Moura, ainsi que bon nombre d’architectes portugais talentueux.

Lire plus