Secular retreat, un projet signé Peter Zumthor dans le sud de l’Angleterre

Secular retreat, un projet signé Peter Zumthor dans le sud de l’Angleterre

Au sud de l’Angleterre, dans le comté de Devon, l’architecte suisse mondialement reconnu Peter Zumthor signe une réalisation tout en béton. « Secular retreat », sa première construction permanente en Angleterre, est une maison isolée, propice au repos et à la retraite intérieure, dont le chantier prendra fin en décembre prochain. Elle s’implante dans un site paysager, où la nature prend une part non négligeable dans la conception du projet. Cette villa fait partie du programme de Living Architecture, et sera prochainement disponible à la location pour le mois de mars 2019.

 

peter_zumthor_architecture_villa_secular_retrat_devon_angleterre_paysage

 

Les espaces s’articulent autour d’un vaste open-space, depuis lequel se déploient les ailes privées des cinq chambres de la villa. Au delà de concevoir l’espace, l’agence d’architecture suisse dessine également le mobilier, comme dans la salle de bain, ou encore dans le séjour avec les chaises, tables et canapés.

 

peter_zumthor_architecture_villa_secular_retrat_devon_angleterre_chambre peter_zumthor_architecture_villa_secular_retrat_devon_angleterre_salle_de_bain

 

Au fin fond de la campagne du sud-ouest de l’Angleterre, l’architecte Peter Zumthor utilise ici une technique de béton qu’il a déjà pu expérimenter à Mechernich, en Allemagne avec la chapelle contemporaine Bruder Klaus Field Chapel. Chaque jour, le béton est coulé par couche, à la main, dans un coffrage en bois. Chaque strate, réalisée à partir d’éléments locaux, est alors visible lorsque les banches sont retirées. L’ensemble conserve alors une horizontalité qui s’intègre dans les vallons du comté de Devon.

 

Les larges ouvertures qu’il dessine permettent de cadrer de généreuses vues sur les alentours. L’attention se focalise très facilement sur le paysage, mais les détails constructifs que met en place l’architecte Peter Zumthor montre encore à quel point il maîtrise son art. L’ensemble du projet impressionne par une force structurelle intrinsèquement liée au béton et à l’épaisseur des murs, qui s’oppose à la légèreté que renvoie le paysage, et les espaces généreux. Quatre ans de chantier ont été nécessaires à la réalisation de ce projet de 375 m².

 

 « Parfois, le paysage a besoin de la main de l’homme pour être vraiment belle » P. Zumthor

 

peter_zumthor_architecture_villa_secular_retrat_devon_angleterre peter_zumthor_architecture_villa_secular_retrat_devon_angleterre_

Living Architecture est une entreprise qui propose à la location de belles propriétés créées par de grands architectes contemporains. Elle fait appel aux plus talentueux pour créer des villas et des maisons qui seront par la suite louer à des particulier. Le but de cette manœuvre est bien de promouvoir et d’éduquer le grand public à une architecture moderne de qualité, en s’y émergeant le temps d’un séjour. Fondée en 2006, Living Architecture a déjà collaboré avec MVRDV, Jarmund/Vigsnæs Architects, Hopkins Architects…

 

 

La légendaire passerelle de Tintagel

Ney & Partners et William Matthews Associates remportent le concours international lancé par English Heritage, pour la conception de la passerelle du Château de Tintagel (UK)

Ney&Partners_WilliamMatthews_Tintagel Bridge

 

English Heritage

Le comté des Cornouailles est connu pour la beauté de ses côtes rocheuses et de ses paysages vallonnés. Cette contrée à la beauté primaire et sauvage est aussi liée à la légende du roi Arthur qui, selon les écrits, a été conçu au château de Tintagel. Attirant près de 200 000 visiteurs par an, le château est l’un des sites faisant partie des plus spectaculaires du patrimoine anglais, le « English Heritage ».

Ney&Partners_WilliamMatthews_Tintagel Bridge

La nouvelle passerelle, qui remplace un ouvrage placé 28 m en contrebas – lui même suivant les traces du château qui s’est effondré avec l’érosion – a pour but de transcender la visite du lieu en récréant le lien qui existait autrefois et en comblant le vide actuel. English Heritage a lancé un concours international pour une mission d’architecture et d’ingénierie auquel ont participé 136 équipes. Parmi elles, 6 ont été retenues en septembre 2015 :

 

– Dietmar Feichtinger Architectes et Terrell (FR)

– Marks Barfield Architects et Flint and Neill (UK)

– Ney & Partners et William Matthews Associates (Belgique)

– Niall McLaughlin Architects et Price and Myers (UK)

– RFR et Jean-François Blassel Architecte avec Engineers HRW et WSP (FR)

– Wilkinson Eyre et Atelier One (UK)

 

Double porte-à-faux

Ney & Partners (Bruxelles), cabinet d’architecture et d’ingénierie qui conçoit des structures spéciales, des ouvrages d’art et des bâtiments, associé à William Matthews Associates (Londres) remportent la compétition pour l’intégration réussie et harmonieuse de la nouvelle passerelle dans la composition paysagère. Tel un fil de funambule entre les deux côtes rocheuses, la passerelle vient souligner le paysage et encadrer l’horizon. L’originalité du projet consiste en la confrontation de deux porte-à-faux indépendants de 28,50 m qui se rejoignent au milieu sans se toucher, ou presque… La structure haute de 4,50 m là où elle jaillit de la roche, atteint une épaisseur de 170 mm a mi-travée, avec un joint-ouvert entre les deux parties de 80 à 100 mm (la dilatation pouvant atteindre 20 mm pour des températures allant de 40° à -10°). C’est par cette absence de matière au milieu de la traversée que le vide est mis en valeur ; le visiteur prend alors pleinement conscience de la transition d’un monde à l’autre, du territoire à l’île, de la réalité à la légende.

Ney&Partners_WilliamMatthews_Tintagel Bridge

 

Montage séquentiel

Ney & Partners redouble d’habileté en alliant le concept de la passerelle à sa méthode de montage. Dans ce chantier difficile d’accès, le système de construction en encorbellement permet d’avancer de manière séquentielle dans le vide à partir des culées, sans avoir besoin de supports temporaires. Ce procédé réduit également les risques : la structure est statiquement déterminée et, par conséquent, les forces sont contrôlées, prévisibles et ceux, indépendamment de tout mouvement potentiel des fondations. La passerelle est composée d’une structure principale en acier auto-patinable. La surface de la plateforme est recouverte d’étroites bandes d’ardoises fixées verticalement sur un lit de sable et une couche drainante. La main courante, agréable au contact du passeur, est en chêne.

Ney&Partners_WilliamMatthews_Tintagel Bridge

A la fois contemporain et intemporel, l’inauguration de cet ouvrage d’art est prévue pour 2019 pour un coût de 4 millions de livres sterling. La dimension précise du joint ouvert entre les deux porte-à-faux est en cours de discussion.

 

Ney&Partners_WilliamMatthews_Tintagel Bridge

Ney&Partners_WilliamMatthews_Tintagel Bridge

Ney&Partners_WilliamMatthews_Tintagel Bridge

Lieu : Tintagel, UK

Etudes : 2016

Réalisation : 2019

Architectes : Ney & Partners – William Matthews Associates

Maître d’ouvrage : English Heritage

Bureau d’études structure : Ney & Partners

Budget : 4 millions de livres sterling

 

Longueur totale du pont : 66,70 m

Portée du porte-à-faux : 28,50 m

Largeur utile : 2,5 m (entre les gardes-corps)

Largeur totale : 3,00 m

Hauteur maximale : 4,40 m (sous la culée)

Hauteur minimale : 0,175 m

Poids total de la structure acier : 66 tonnes

Poids total du pont : 112 T

 

Courtesy Ney & Partners et William Matthews Associates

 

Amélie Luquain