Le Palais Bulles, l’architecture organique et futuriste d’Antti Lovag

Le Palais Bulles est une réalisation de l’architecte Antti Lovag né en Hongrie. Construite entre 1975 et 1989, elle est le symbole d’une architecture organique aux allures futuristes. L’architecte s’opposait en effet au Style International en vogue dans les années 1920 à 1960, tout comme les courbes de ce Palais, qui n’ont rien d’orthogonales !

 

 

Cette propriété privée est la troisième maison de ce type que l’architecte finlandais réalise. A Théoule sur Mer, entre Saint Raphaël et Cannes, elle surplombe la mer Méditerranée. Il s’agissait de la maison secondaire de Pierre Bernard, industriel de la région lyonnaise Son style fait écho aux constructions préhistoriques creusées dans la roche, évoque les grottes et les habitations troglodytes. Antti Lovag ne dépose pas de permis de construire pour cette réalisation, ce qui, évidemment, fait grandir la colère des habitants qui voient d’un mauvais œil cette habitation peu ordinaire.

 

 

Aucune ligne orthogonale n’est à déclarer dans cette villa de 1 200 m². Tout est rond et sphérique, rappelant à certains les formes généreuses du corps féminin, leur douceur et leur harmonie. Le second propriétaire, Pierre Cardin, grand couturier, achète la villa à la mort de son commanditaire, et poursuit les travaux. Elle se compose d’une immense salle de réception pouvant compter jusque 350 couverts et d’un salon disposant d’une vue imprenable sur la mer. Les 10 suites de la villa ont toutes été décorées avec des œuvres contemporaines, appuyant ainsi la singularité et l’originalité du lieu. Pierre Cardin aime déambuler dans cette villa qu’il définit comme un véritable musée contemporain. La forme atypique de la Villa ne pouvait bien évidemment pas se contenter de meubles standardisés ! Ainsi, Pierre Cardin fait réaliser du mobilier sur mesure, qui épousent les formes de l’habitation.

 

Les espaces extérieurs sont également impressionnants : le jardin occupe 8 500 m² et dispose de bassins, d’une piscine à débordement, mais aussi d’un théâtre de 350 m² qui peut accueillir jusque 500 personnes. Le murs extérieurs se parent d’un ocre foncé, qui s’accorde avec les collines environnantes et contraste avec l’eau de la Mer Méditerranée. Le Palais Bulles est encré dans une colline, il se loge dans la pente, chaque espace étant inclus dans une sphère qui s’agrippe au dénivelé de la colline et s’articulant autour de nombreuses terrasses. Le Palais Bulles a été inscrit aux Monuments Historiques dès 1999, 10 ans après son achèvement. Aujourd’hui, elle demeure une propriété privée mais prisé pour son architecture atypique, certaines grandes maisons de haute couture y organisent des défilés de mode.

 

Photographie : palaisbulles.com / BF images

Anne Vanrapenbusch