Eduardo Souto de Moura, l’architecte contemporain portugais !

Né en juillet 1952 à Porto, Eduardo Souto de Moura est un architecte portugais contemporain. Il est aujourd’hui également professeur à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Porto. En 2011, son travail de qualité est récompensé par l’obtention du Pritzker Price.

 

eduardo_souto_de_moura_architecture_contemporain_portuguais_portugal_architecte_archicree
Portrait de l’architecte Eduardo Souto de Moura
© Columbia GSAPP via VisualHunt / CC BY
De manière très pragmatique, ses premières réalisations sont faites en pierre, matériaux local et peu onéreux. Mais il semblerai que l’attrait pour la pierre vienne, de manière peut être intuitive, du domaine de la sculpture, qu’il étudie durant sa jeunesse. A la suite de son diplôme, il va côtoyer plusieurs architectes, dont le Pritzker Price 1992, Alvaro Siza, pour qu’il y travaillera durant cinq ans. En 1980, Eduardo Souto de Moura crée sa propre agence d’architecture à Porto. Ces premiers projets sont principalement des maisons individuelles puis, ils prennent de l’ampleur, allant jusqu’à la réalisation du stade de la ville de Braga, en 2003.

 

maison_paula_rego_architecte_eduardo_souto_de_moura_realisations_portrait_archicree
Musée Paula Rêgo, réalisé en 2008 au Portugal

 

La plupart de ses projets sont réalisés dans son pays natal, le Portugal. L’architecte met un point d’honneur à résoudre des problématiques grâce à une architecture simple. Il attribue cela à une philosophie qu’il tire la culture de son pays.  Bien qu’il fût très rapidement attiré par la pierre, matériau local, il s’adapte cependant aussi à l’évolution du marché, travaillant aujourd’hui par exemple avec du fer, du verre ou encore de la brique. Il apprécie la rigueur tout en conservant une part de ce qu’il qualifie de « marge de manœuvre », qu’il pense être la solution sine qua none pour la réussite d’un projet.

 

archicree_eduardo_souto_de_moura_realisations_portrait
Edifício Cantareira, réalisé en 2013 à Porto, Portugal.

 

Il fait du mur un élément phare de ses projets. Au delà d’une réalité constructive très concrète, il devient un élément dont il joue pour créer des espaces plaisants et de qualité. Il aime cette part d’incertitude qui le guide lorsqu’il travaille les matières, les textures et les couleurs. Au fil du temps, ces paramètres ne peut pas forcément tous être contrôlés, tout comme le devenir d’un projet. Difficile de prévoir s’il sera bien reçu par le public. Mais cela ne semble pas perturber l’architecte !

Eduardo Souto de Moura et la Suisse remportent les Golden Lions à la Biennale d’architecture de Venise

Eduardo Souto de Moura et la Suisse remportent les Golden Lions à la Biennale d’architecture de Venise

L’architecte portugais Eduardo Souto de Moura a reçu le Lion d’Or du meilleur projet présenté à la Biennale d’Architecture de Venise , tandis que la Suisse a été récompensée pour avoir organisé le meilleur pavillon. La cérémonie de remise des prix qui s’est déroulée le 26 mai 2018, au siège de la Biennale de Venise, a marqué le premier jour de l’événement, qui se poursuit jusqu’au 25 novembre 2018.

Souto de Moura a été nommé meilleur participant à Freespace, l’exposition dirigée par Yvonne Farrell et Shelley McNamara de Grafton Architects pour la 16e édition de la Biennale d’Architecture de Venise. Son projet Vo De Jour comprend deux photographies aériennes placées côte à côte, montrant le domaine de São Lourenço do Barrocal à Alentejo, au Portugal,une ancienne ferme que l’architecte a transformé en hôtel. Les deux images montrent le site avant et après les travaux. Les changements sont à peine perceptibles, révélant à quel point les interventions étaient à petite échelle.

Les juges ont déclaré que le positionnement des deux images « révèle la relation essentielle entre l’architecture, le temps et le lieu« .

© Francesco Galli

Des mentions spéciales ont également été données à deux autres participants au spectacle.

L’architecte indonésien Andra Matin a été félicité pour son projet Elevation, qui était contenu dans une structure tissée. À l’intérieur, il met en valeur l’architecture vernaculaire de l’archipel indonésien.

© Francesco Galli
© Francesco Galli

Les juges l’ont décrite comme «une installation sensible qui fournit un cadre de réflexion sur le matériau et la forme des structures vernaculaires traditionnelles».

L’autre récompense a été décernée à l’architecte Rahul Mehrotra de Mumbai, qui a utilisé trois projets pour mettre en valeur la diversité de la société en Inde. Selon les juges, ils « abordent les questions d’intimité et d’empathie, en diffusant doucement les frontières sociales et les hiérarchies ».

© Italo Rondinella

La Suisse a remporté le Lion d’or du meilleur participant national. Son exposition , intitulée Svizzera 240: House Tour, présente les accessoires fades couramment sélectionnés pour les logements neufs ou loués. Ceux-ci sont rétrécis ou élargis, comme Alice au pays des merveilles, pour attirer l’attention sur eux. Les juges ont apprécié cette « installation convaincante qui est à la fois agréable tout en s’attaquant aux problèmes critiques d’échelle dans l’espace domestique« .

© Italo Rondinella
© Italo Rondinella

Grande-Bretagne a également reçu une mention spéciale pour l’île, qui a vu Caruso St John construire une plate-forme en bois sur le toit du pavillon. Avant le Brexit, le but est de créer un «lieu de refuge et d’exil». Les juges ont dit que c’était « une proposition courageuse qui utilise la vacuité pour créer un espace libre pour les événements et l’appropriation informelle« .

© Italo Rondinella
© Italo Rondinella

Un Lion d’Argent a également été décerné aux jeunes participants les plus prometteurs : Jan de Vylder, Inge Vinck et Jo Taillieu de Belgique. Leur projet qui a examiné les moyens d’insérer de nouvelles structures à l’intérieur d’un ancien bâtiment. Il a été salué comme « un projet qui possède la confiance à laquelle la lenteur et l’attente permettent à l’architecture d’être ouverte à une activation future« .

© Andrea Avezzù
© Italo Rondinella
© Italo Rondinella
Les universalistes, 50 ans d’architecture portugaise

Les universalistes, 50 ans d’architecture portugaise

L’exposition Les universalistes, à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, sous le commissariat de Nuno Grande, offre un regard prospectif sur les cinquante dernières années d’architecture portugaise, qui ont vu naître deux Pritzker, Alvaro Siza et Eduardo Souto de Moura, ainsi que bon nombre d’architectes portugais talentueux.

Lire plus