AMCC : deux lignes de coulissants aluminium pour ses 70 ans

AMCC : deux lignes de coulissants aluminium pour ses 70 ans

Créé en 1947 à Châteauroux (36), AMCC (Atelier de Menuiseries et de Charpentes du Centre) est alors un fabricant de menuiseries industrielles. De 1950 à 1960, l’entreprise se spécialise dans la fabrication de charpentes en bois, avant de mettre au point des fenêtres PVC dès 1969, pour s’orienter ensuite vers le marché de la construction des grands ensembles immobiliers. Rachetée en 1996 par le groupe Atrya, AMCC continue de développer ses produits pour le logement, avec en 2009 la fenêtre OC68 IR à isolation renforcée pour la gamme aluminium ; en 2012, la création d’une ligne de production dédiée à la gamme A80 répondant aux exigences BBC ; en 2015, le lancement de la gamme Alya, fenêtre mixte haute performance alliant aluminium et PVC.

Au lendemain de son 70e anniversaire, AMCC lance deux lignes de coulissants aluminium, C70 Elégance et C70 Excellence. Disponible de 2 à 6 vantaux, jusqu’à une hauteur de 2,60 m, ils sont aisément manœuvrables sur 1, 2 ou 3 rails, grâce à différents systèmes (coquille, poignée décalée, poignée contemporaine). D’une hauteur de 2,15 m, le coulissant à 6 vantaux dans sa version à galandage permet de créer de très larges ouvertures, jusqu’à 6,5 m. Questions performances, ils sont constitués d’un dormant de 70 mm (d’où leur dénomination) et d’un ouvrant de 44 mm pouvant recevoir en standard un double vitrage de 28 mm jusqu’à un triple vitrage de 32 mm, ceux qui leur permet d’atteindre un Uw de 1,7 à 1,4W/m2.K et un affaiblissement acoustique de 36-37 dB. Le coulissant Elégance est doté d’un joint brosse, le second d’un joint bi-matière qui confère étanchéité à l’air et à l’eau. En termes de sécurité, ils disposent d’une serrure 2 ou 3 points, avec ou sans clé de déverrouillage extérieur. Disponible dans de multiples RAL, en finition lisse ou granité ainsi qu’en bi-coloration

 

C 70 Elegance
C70 Excellence

 

 

 

 

Descending Window de chez HIRT

Descending Window de chez HIRT

Les invisibles : quand les produits se font discrets

Pour un architecte, le meilleur produit est souvent celui qu’on ne voit pas. Si la valorisation des éléments structurels d’un projet peut constituer un parti pris conceptuel, celle des éléments du second-oeuvre est beaucoup moins prisée…

Retrouvez notre dossier Matières Réfléchies dans le Numéro 380 d’Architectures CREE

 

Descending Window de chez HIRT

Ce système de menuiserie de chez Hirt fonctionne sur le principe utilisé par Mies van der Rohe à la villa Tugendhat, à Brno. La paroi vitrée descend dans le sol jusqu’à disparaître complètement, créant une continuité intérieur-extérieur intéressante dans un programme résidentiel ou commercial. N’autorisant aucune demi-mesure – la fenêtre doit être ouverte ou fermée – le dispositif donne en contrepartie l’illusion d’une absence totale de paroi, supprimant tout obstacle créé par les profilés. La paroi conserve son aspect épuré une fois refermée grâce à l’emploi de joints sans profilés saillants. Existe en solution d’angle, pour paroi courbe, pour des surfaces virtuellement illimitées pour la gamme SF spécial (contre 18 m2 ou 40 m2 pour les produits des gammes XL et 90). D’autres matériaux, comme la pierre, peuvent être montés à la place du verre pour recréer des parois mobiles opaques, se fondant dans une construction plus large.

 

Schüco fête ses 50 ans

Schüco France fête ses 50 ans (1965-2015), l’occasion d’une rétrospective sur ces dernières années et d’un regard vers l’avenir.

 

Quelques dates historiques

Schuco

Heinz Schürmann fonde en 1951 l’entreprise allemande Schüco (Schürmann&Co). En 1965, il ouvre une filiale en France. Plusieurs solutions de menuiseries sont proposées : portes, fenêtres, baies coulissantes… Celle-ci, spécialisée dans l’aluminium, ouvre la division PVC en 1981. A partir de 1986, Schüco développe des solutions de sécurité, coupe-feu, pare-flamme et pare-balles.

D’années en années, les solutions de façade Schüco ont permis de libérer la création architecturale, avec notamment les reprises de poids qui ont doublé entre 1980 et la fin des années 2000 (passant de 350 kg à 700 kg). Le design des produits, la finesse des profilés et la possibilité de personnalisation offrent un large panel de potentialités aux architectes.

 

Schuco
1er siège social Schüco à Aufargis

 

Quelques produits clés

En recherche constante d’innovation, l’entreprise a su développer des produits clés devenus aujourd’hui des standards.

Schuco
Salon : Schüco, en recherche constante d’innovation

Dans les années 80, le système Royal introduit le joint central d’étanchéité. Le système Iskotherm accroît la personnalisation grâce aux demi-coquilles de ses profilés. Le système Vartaban MB, la première gamme PVC Schüco, intègre un joint central sur dormant et un autre à frappe sur ouvrant et comprend deux chambres d’isolation sur chaque partie.

Schuco
Système Vartaban

Dans les années 90, la première génération d’ouvrants totalement intégrés grâce au système FW 50 OB permet d’obtenir un aspect identique entre les parties fixes et les ouvrants.

Dans les années 2000, le système Royal S (issu des gammes Royal et Iskotherm) est un profilé aluminium à rupture de pont thermique multifonction comprenant un joint central et à frappe intérieur.

Schuco
Système Royal S
Schuco
AWS 75

Quant au PVC, il ne cesse de se décliner avec les versions Classic, Cava et Vision de la gamme Corona 60 aux jointsco-injectés, ou les versions Cubique et Galbé du coulissant Aluminium ASS 39 SC. En matière de domotique, TipTronic (2007) est le premier système d’ouverture automatisé avec motorisation invisible.

Dans les années 2010, l’arrivée des gammes Aluminium Window System (AWS) font encore progresser les niveaux d’étanchéité, thermique et de reprises de poids, tout en favorisant la finesse des profilés.

Schüco remporte le Batimat d’Argent en 2011, avec le Concept 2°. Ce coulissant à changement de phase est constitué de 3 éléments : un coulissant vitré, un élément opaque et un élément avec des capteurs photovoltaïques semi-transparents.

Schuco
Concept 2°

 

Quelques projets phares

Parmi les projets marquants pour le fabricant, l’Hôtel du département d’Ajaccio. Pour sa façade en forme de vague comprenant un porte-à-faux, l’architecte Pierre Monserrat a choisi un verre réfléchissant VEC (Verre Extérieur Collé). Ainsi, aucun montant métallique de l’armature n’est visible, donnant l’apparence d’une façade parfaitement lisse et nette.

schuco
Hôtel du département d’Ajaccio

La résidence 7 Croisette à Cannes conçue par Renaud d’Hauteserre reçoit le Prix Spécial du Jury lors des Pyramides d’Argent 2015. L’immeuble d’appartements haut-de-gamme situé en front de mer s’apparente à la proue d’un bateau. Les baies coulissantes ASS 70 HI de très grandes dimensions, aux dormants encastrés et invisibles, offre transparence, apports solaires et des vues panoramiques. Le bâtiment intègre des fenêtres AWS 60 et AWS 60 BD assurant une isolation thermique optimale (Uw ≤ 1,4 W/m².K) participant aux performances BBC.

Schuco
7 Croisette
Schuco
7 Croisette : baies coulissantes ASS 70 HI

Pour le projet NewTime à Neuilly, opération de rénovation et d’extension livrée en 2014, les architectes (Ateliers 115 et KCAP) ont choisi le système bloc, Schüco AWS 60 BD double peau ventilée, offrant transparence et lecture verticale de la façade. Le projet a reçu les labels HQE, BBC et BREEAM.

Schuco
NewTime
Schuco
NewTime : AWS 60 BD double peau ventilée

Quelques axes de développement

Batimat 2015 sera l’occasion de présenter 3 axes de développement : Simply Smat simplifie les étapes de création ; 4 produits labélisés PassivHaus (Uw ≤ 0.8 W/m².K) : 2 châssis frappe AWS 90 SI, AWS 90 BS.SI, la façade FW 50+ SI en aluminium et le châssis frappe PVC Alu Inside SI 82 ; et un nouveau système de façade paramétrique… à découvrir sur in situ.

Courtesy Schüco

 

Kawneer, une façade totalement vitrée

Kawneer, une façade totalement vitrée

Une façade totalement vitrée  pour le restaurant du pôle de compétitivité MOV’EO

kawneer

Situé à l’entrée du site du groupe d’armement Nexter Systems, sur le plateau militaire de Satory (78), ce restaurant inter-entreprises joue le rôle de signal à l’orée du mail paysagé desservant les divers bâtiments du pôle. Conçu par les architectes Patrick Charoin et Marina Donda, il est doté d’une étonnante toiture en pointe dont la proue acérée est facettée de triangles irréguliers. Sa charpente apparente de bois se prolonge de l’intérieur vers l’extérieur, traversant la façade vitrée pour former sur deux côtés un auvent de protection solaire. Utilisant la déclivité du terrain, l’édifice, légèrement surélevé, développe 1800m2 sur deux niveaux – l’un à moitié enterré – dévolu aux réserves, locaux techniques et chambres froides voulues accessibles, l’autre regroupant cuisine, laverie, une salle à manger de 350 couverts et six salons privés décloisonnables.

kawneer

Cherchant à privilégier la transparence pour offrir une vue panoramique sur la piste d’essai des véhicules à proximité, le choix des architectes s’est porté sur le système de mur rideau AA110 Trusswall de Kawneer , grille à larges trames horizontales et verticales, dont la caractéristique est d’accueillir de grandes portées vitrées avec un minimum de points d’appui intermédiaires, voire aucun. Ici, la façade la plus grande – de forme trapézoïdale – mesure environ 38 m de large sur 7 m de haut à la pointe du toit dont les vitrages les plus grands font 2,10 m L x 3,80 m H pour un poids de 350 kg. A la demande des concepteurs et grâce au savoir-faire de Kawneer et des entreprises de menuiserie Estalu et TS, un capot en forme de H a été spécifiquement développé pour connoter l’esthétique des IPN acier et renforcer la légèreté déjà inhérente au système qui laisse percevoir une vue d’aluminium réduite soit 65 mm.

kawneer

C’est la finition Rouille Cérusite proposée par Kawneer qui a été retenue pour s’harmoniser heureusement avec le bois omniprésent. Elle a été déclinée sur l’ensemble du projet, dont châssis Kalory, portes d’entrée Kanada (aux performances énergétiques élevées) mais également des poteaux de structure aux garde-corps en passant par les radiateurs.

Courtesy Kawneer