Le gymnase de l’Ariane, audacieusement local

Encastré sur les berges asséchées du Paillon, le gymnase de l’Ariane à Nice, livré récemment par l’agence CAB Architectes, rétablit le lien entre le fleuve et la ville.

CAB_gymnase_Ariane-Nice_vue depuis la rive

 

Gymnase Futsal de l’Ariane par CAB Architectes

« …Ils jouent face au fleuve, enfin redécouvert. L’eau s’écoule lentement. Les cris des enfants résonnent depuis la salle. Sous le soleil, la rue dort. Dans le contrejour, furtivement, leurs mains se frôlent. Un chat longe le grand mur. C’est l’été à l’Ariane… » Narration, CAB Architectes

 

Territoire (in)connu

Jean-Patrice CALORI, Bita AZIMI et Marc BOTINEAU, les architectes associés de l’agence CAB, originellement niçoise, construisent sur un territoire qu’ils connaissent bien ; la métropole Nice Côte d’Azur a déjà vu croître sur son sol des projets des trois architectes, notamment le Pôle Petite Enfance de la Trinité, qui a reçu l’équerre d’argent en 2012.

[masterslider id= »45″] Cette fois-ci, c’est à la pointe Est de la capitale de la Riviera, dans le quartier en cours de rénovation de l’Ariane, que s’élance le gymnase en bordure du Paillon. Prenant sa source sur le mont Auri et se jetant dans la baie des Anges, le fleuve capricieux de 36 km de long au lit asséché fut délaissé, voire boudé. Au XIXe siècle, l’extension des faubourgs conduisit à la couverture de l’embouchure du fleuve qui sera entièrement recouverte tranche par tranche, jusqu’à disparaitre du centre-ville. Ses parties découvertes seront abandonnées, détériorées, devenant un égout à ciel ouvert. Depuis quelque temps, comme beaucoup d’autres villes, Nice veut revaloriser son fleuve. Le réaménagement de la dalle au-dessus du Paillon en coulée verte par Michel Pena (2013) rappelle aux niçois qu’ils marchent au-dessus du fleuve. La parcelle dédiée au gymnase de l’Ariane se situe elle, plus en amont, face à une voie ferrée et une route cachée par un mur antibruit.

CAB_gymnase_Ariane-Nice_fleuve

 

Toiture audacieuse

La ville a choisi un parking abandonné sur les berges pour y construire un Futsal – destiné au football en salle – équipement qui manquait aux habitants du quartier. Répondant à un concours un peu flou, suggérant que le programme pouvait évoluer en salle multisports en cours d’études, les architectes ont pris l’initiative de proposer à moindre frais un terrain de sport supplémentaire… sur le toit. La solution évitait l’écueil d’une quelconque modification pendant la réalisation, le contexte urbain ne permettant pas de s’étendre au delà de la parcelle et les dimensions des terrains de sport fonctionnant difficilement par homothétie. De plus, l’agence CAB n’en est pas à son premier essai : habituée à construire dans la pente, rendre la toiture praticable est pour elle un sujet de prédilection. Ainsi la couverture du gymnase, prolongée par deux porte-à-faux, reçoit un terrain normalisé pour les sports type hand ou basket (22 x 44 m) superposé à la salle intérieure de foot, plus petite (18 x 30 m).

CAB_gymnase_Ariane-Nice_toiture

CAB_gymnase_Ariane-Nice_toiture

 

Lien construit

Cet équipement tente avant tout de rétablir un lien entre la ville et son fleuve, deux entités qui s’ignoraient jusqu’alors. Placé perpendiculairement à la berge, il propose des vues transversales de la rue au fleuve et du fleuve à la rue. Encastré dans la roche, le gymnase est enterré jusqu’à la cote la plus proche du plan de protection des risques d’inondation ; les joueurs côtoient de très près le fleuve. Depuis le parvis, couvert par le débord de toiture, les passants bénéficient eux aussi d’une vue sur la rivière en contrebas au travers de grandes baies vitrées. L’entrée surplombe le terrain de sport et donne directement accès aux tribunes à rez-de-chaussée. En toiture se déploie le terrain extérieur multisports, dialoguant avec les collines environnantes ; il est bordé par un péristyle en béton comblé de grillage, clôturant l’aire de jeu en plein air, les colonnes participant pleinement de l’identité du projet.

CAB_gymnase_Ariane-Nice_parvis

CAB_gymnase_Ariane-Nice_entrée

 

Trame rigoureuse

La structure de béton, constituée d’éléments coulés en place et d’autres préfabriqués, définit une trame matérialisée par le système poteaux poutres. Avec 25 m de portée, ces dernières sont posées sur leur âme – le nez de poutre étant laissé libre pour absorber les secousses sismiques – et leurs hauteurs sont surdimensionnées à 1,25 m afin d’y intégrer les éclairages et les fluides ; poutres et réseaux sont laissés apparents, tramant admirablement le plafond. L’entre-axe de 1,80 m se décline sur les façades vitrées. Par le béton brut, lissé à l’extérieur, ciré à l’intérieur, les architectes ont su conférer au bâtiment une neutralité au caractère puissant.

CAB_gymnase_Ariane-Nice_trame

CAB_gymnase_Ariane-Nice_trame

Empruntant à la rudesse du site, le bâtiment est indissociable du lit de la rivière. Ancré et ouvert sur le paysage, il tisse un rapport franc entre l’espace intérieur et l’environnement extérieur, souligné d’une trame quasi obsessionnelle, évoquant la rigueur de l’architecte suisse Luigi Snozzi.

[masterslider id= »46″]

 

Amélie Luquain

 

 

Fiche technique :

Gymnase de FUTSAL, Boulevard de l’Ariane à Nice. Maîtrise d’ouvrage : Ville de Nice Architectes : CAB Architectes (Jean-Patrice CALORI, Bita AZIMI, Marc BOTINEAU). Chefs de Projet : Giancarlo RANALLI et Marine CANGIONE. Programme : aire de jeu couverte futsal (18×30) gradins 160 places, bureaux associatifs, vestiaires, infirmerie, aire de jeu multisports extérieure, rangements, sanitaires… Surface de plancher : 1419 m2 + 1000 m2 surface terrain en toiture. Montant des travaux : 3.566.000,00 Euros HT. Temporalité : concours 2010, études 2011-2013, chantier septembre 2014 – avril 2016. Entreprises : LEON GROSSE : Terrassements, Gros-Œuvre, VRD, Etanchéité. CAPELLINI+FOSSAT : Serrurerie Menuiseries Métalliques. BUCHET : Courant Fort/Courant Faible. MENUISERIE GRASSOISE : Menuiserie Bois. AZUR CLIM : CVC, Plomberie, Chauffage. GIANI : Peinture. MEDITERRANEE CLOISONS : Cloisons, Faux-Plafonds

 

Courtesy CAB Architectes / Aldo AMORETTI

Jean-Michel Wilmotte conçoit un éco-quartier et un magasin Ikea à Nice

Jean-Michel Wilmotte va réaliser l’éco-quartier Saint-Isidore, à Nice. Il verra le jour en 2018, aux abords du stade Allianz Riviera, livré par l’architecte en 2013. L’ensemble comprendra un magasin Ikea – doté d’une toiture végétalisée et de panneaux photovoltaïques –, des logements, des bureaux et des commerces.

Vue d'ensemble du projet © Wilmotte&associés
Vue d’ensemble du projet © Wilmotte&associés

La maquette définitive du projet de l’éco-quartier Saint-Isidore, à Nice, a été présentée par l’architecte Jean-Michel Wilmotte au MIPIM (Marché international des professionnels de l’immobilier), à Cannes, le 16 mars, en présence de Christian Estrosi, maire de Nice et président de la Métropole, et d’Olivier Bataille, Pdg d’Ikea France. Situé dans la plaine du Var, vallée cernée de collines et traversée de cours d’eau, qui descend des Alpes jusqu’à la mer, l’éco-quartier Saint-Isidore sera aménagé en cohérence avec le stade Allianz Riviera, livré par Jean-Michel Wilmotte en 2013. Il sera découpé d’est en ouest par des trames vertes horizontales tous les 40 mètres. A travers ces trames seront dessinés les axes et les rues, rappelant les méandres d’eau qui sillonnent la vallée du nord au sud.

L’agence Wilmotte et associés a dessiné un magasin Ikea de 24 000m² d’un nouveau genre, intégré pour la première fois à un projet mixte, avec des logements. Les façades nord et sud, si elles reprennent les couleurs de l’enseigne suédoise (bleu et jaune), se parent principalement de verre et d’aluminium. La grande nouveauté réside sur la toiture, végétalisée, traitée comme une cinquième façade, avec une installation de 3000 panneaux photovoltaïques de 7000 m2 (l’équivalent d’un stade de foot), de couleur verte. Le bâtiment prévoit une couverture d’au moins 30% de ses besoins énergétiques par les énergies renouvelables. Neuf bâtiments seront construits autour du magasin. Ils comprendront 1868 m² de bureaux, 3403 m² de commerces et 16765 m² de logements (289 au total, dont un tiers de logements sociaux).

Les travaux, financés par Ikea à hauteur de 110 millions d’euros et par Bouygues immobilier  à hauteur de 40 millions, débuteront après l’Euro 2016, le 10 juillet, et s’achèveront en 2018. Le quartier sera desservi par la ligne 3 du tramway, qui reliera l’aéroport au centre commercial Nice Lingostière, dès 2018.

Astrid Avédissian

Ecoquartier Saint-Isidore à Nice © Wilmotte & associés
Ecoquartier Saint-Isidore à Nice © Wilmotte & associés
Stade Allianz Riviera © Wilmotte&associés
Stade Allianz Riviera © Wilmotte&associés
L'écoquartier de Nice-Saint-Isidore © Wilmotte&associés
L’écoquartier de Nice-Saint-Isidore © Wilmotte&associés
© Wilmotte&associés
© Wilmotte&associés
© Wilmotte&associés
© Wilmotte&associés
© Wilmotte&associés
© Wilmotte&associés

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Nice
Promoteur et exploitant : Vinci Concessions
Investisseurs : Caisse des Dépôts et SEIEF
Architecte : Wilmotte & Associés SA
Construction : Vinci Construction France via ses filiales (Dumez Côte d’Azur, GTM TP Côte d’Azur, Triverio Construction et Campenon Bernard Sud Est)
BET : Iosis, Egis
Surface : 106 500 m²