Fred Mortagne : Attraper au vol

Fred Mortagne : Attraper au vol

Fred Mortagne, plus connu sous le surnom « French Fred », est un réalisateur et photographe français axant son travail principalement autour du skate et de la rue. Il documente le milieu du skateboard, focalise son travail sur l’esthétisme et la photogénie de ce sport de rue, indissociable de l’environnement urbain dans lequel il évolue.  « Nous cherchons des façons d’interpréter ce que la plupart regarde à peine, la beauté d’une forme, d’un volume ; l’interaction d’un mouvement et d’objets statistiques, d’ombres contrastées riches d’histoires jamais comptées » écrira à ce propos son ami Geoff Rowley.

La passion originelle de Fred Mortagne est bien le skateboard, qu’il pratique dès l’âge de huit ans. Sa première vidéo, il la tourne chez lui, à Lyon, en 1994, documentant la scène locale. La photographie ne viendra que plus tard. « Je voyais des petites scènes, des moments qui seraient plus aptes à être photographiés que filmés, car trop courts pour être intéressants autrement » raconte le photographe. Autodidacte, sans aucune notion de photographie, Fred a tâtonné des années avant de développer un style qui lui est propre, inspiré de ses maîtres du photo-journalisme comme Henri Cartier-Bresson, Jospeh Koudelka, Willy Ronis ou Raymond Depardon et surtout Daniel Harold Sturt. Anton Corbijn dira à son propos : « il photographie les gens, l’esthétique, l’action, l’expérience dans une sorte de régal monochrome, avec un regard que quelqu’un qui ne serait pas passionné ne pourrait pas atteindre ». Avec plus de quinze années d’images derrière lui, le livre photographique Attraper au Vol, montre l’œil délibérément graphique de Fred sur le skate, l’architecture, la rue, l’espace urbain ; des moments volés, comme une miette attrapée au vol. AL

[masterslider id= »187″]

Fred Mortagne, Attraper au vol (2000-2015), Second Edition. Um Yeah Arts, bilingual edition, China, 2016. ISBN : 978-1-942884-08-8

Lire aussi : Skateboard : l’enfant sauvage apprivoisé ? Landskating anywhere à Arc en Rêve, paru dans Architectures CREE n°383

 

Bellastock : terre d’expérimentation

Bellastock, festival d’architecture éphémère, est créé́ en 2006 au sein de l’école d’architecture de Belleville par trois étudiants en mal d’expérimentations pratiques. Ils montent un festival d’architecture consistant en la création d’une ville éphémère. Les participants construisent à échelle 1 des structures qui sont leur habitat le temps de l’évènement. Entre le 13 et le 16 juillet 2017 dernier, le festival a pris place sur le site d’ActLab, l’atelier manifeste du réemploi de Bellastock situé sur le site de l’écoquartier fluvial de L’île-Saint-Denis, sous un viaduc de l’A86 enjambant la Seine.

Bellastock Thibaut Piel

Thibaut Piel, jeune photographe, y a saisi avec un brin d’humour « l’ambiance Woodstock version architecte : un village aux airs de souks, des gens nus, des bains de boue, de la fête, de l’alcool, des conférences, des bains à 45° face à la Seine et autres ateliers de poteries. Le tout sur 4 jours. » précise-t-il. Par le biais de ce reportage, le photographe s’intéresse aux différences culturelles et utilise la photographie comme témoignage. Ses photos argentiques noir et blanc sont développées dans son propre labo ou il développe une approche aussi bien artisanale que photographique. « L’absence de technologie et le caractère chimique du procédé permettent d’y faire surgir des erreurs, des choses aléatoires, en fait cette imprévisibilité et ce hasard poétique qui m’excitent tant ! » confie-t-il.

Les 500 participants, principalement des étudiants, ont dû concevoir, construire et habiter « La ville des Terres », une ville éphémère en terre crue, susceptible d’utiliser les 50 millions de tonnes de terre excavée pour les travaux du Grand Paris. « C’est un festival qui se construit de lui-même. Le premier jour il ressemble à un terrain vague, grouillant de petites mains qui fabriquent leurs abris avec les différentes ressources et techniques que le site propose. Le denier jour ç’est un vrai village, un mix entre les favélas du Brésil et les souks du Maroc. » souligne Thibaut Piel. AL

Reportage en images :

 

Bellastock Thibaut Piel
A peine arrivés, sacs et autre matériel de campement posés, les participants sont déjà au travail pour construire « La ville des Terres »
Bellastock Thibaut Piel
100% Récup: briques de terres, tasseaux de bois et tôle ondulée en PVC seront les seuls matériaux disponibles aux 500 participants pour construire leurs abris éphémères.
Bellastock Thibaut Piel
Première nuit dans leurs abris de fortune. (Presque) tout le monde est au sec, la fatigue est présente après cette première journée chargée en huile de coude.
Bellastock Thibaut Piel
Les Bénévoles finissent de monter les structures qui accueilleront les conférences prévues pour l’ouverture au public le samedi.
Bellastock Thibaut Piel
Le village s’organise. Des rues apparaissent (ici la « Rue S7que »). Tout est quasiment finit, la ville des terres prends des allures de souks.
Bellastock Thibaut Piel
Soleil, musique, l’après-midi tout le monde se détend. Un terrain de badminton improvisé prend vie sous la bretelle de l’A86.
Bellastock Thibaut Piel
Créations en verre fondu.
Bellastock Thibaut Piel
Musique zen balancée sur le site par « Radio Charrette » et cours de yoga général improvisé dans l’espace de méditation.
Bellastock Thibaut Piel
Dimanche: Le lever se fait tard, la nuit à été courte. Le festival est finit, c’est l’heure de la déconstruction. Briques, tasseaux, tôles … tout est récupéré afin de re servir.
Bellastock Thibaut Piel
Dernier bain et moment de détente, c’est l’heure de rentrer chez soi ! La fatigue et la nostalgie se lisent dans les yeux des festivaliers, le retour à la vie réelle va être dur …

 

 

Retrouvez le reportage complet sur https://www.bruzklyn-labz.com/bellastock

Pavillon de la photographie au Château La Coste, signé Renzo Piano

Au cœur des vignes de son domaine, Château La Coste inaugure son nouvel espace d’exposition, le pavillon de la photographie construit par l’agence Renzo Piano Building Workshop. 

pavillon-photographie_renzo-piano_rpbw_chateau-la-coste

Situé en Provence, entre Aix-en-Provence et le Parc National du Lubéron, le Domaine de Château La Coste propose une expérience unique au cœur d’un vignoble de 200 hectares. Réputé pour son excellence viticole, le Domaine permet également de découvrir 30 œuvres contemporaines majeures, installées en plein air. Une vocation culturelle complétée récemment par le Pavillon de la Photographie, construit par l’agence Renzo Piano Building Workshop. Le pavillon met à profit la topographie naturelle du terrain, en incluant pleinement la construction dans le vignoble, par une topologie semi-enterrée. Un creux profond de 6 m a été sculpté dans la terre, dégageant une surface de 285 m2. Le béton est laissé brut, aussi bien pour les murs de soutènement que pour ceux des expositions, conversant avec les façades et toit de verre. Toit qui est par ailleurs recouvert d’un voile s’arrimant à de fines arches métalliques, qui reprennent le rythme graphique tracé par les plans de vigne. A l’intérieur, se dévoile la double vocation du pavillon : présenter l’art et conserver le vin. Une galerie de 160 m2 permet des expositions de sculpture et de photographie sous un éclairage naturel. Les 125 m2 restant sont destinés à la conservation du vin. Les caves bordent de part et d’autre l’espace d’exposition, deux alcôves à l’entrée de la galerie permettent d’en mesurer l’importance.

[masterslider id= »151″]

Crédit photos © : BestArchiDesign dossierphoto.fr via Paper Blog

Le pavillon est inauguré avec l’exposition The Sea and the Mirror de l’artiste Hiroshi Sugimoto du 8 mai 3 septembre 2017

 

Livres : une liste pour Noël

Architectures CREE, en association avec la librairie Volume, présente sa sélection de livres pour les festivités de la fin d’année 2016 ; une liste d’ouvrages éclectiques, où les points de vue de critiques, pratiques d’architectes et regards de photographes sur l’architecture se confondent, se répondent et s’interrogent, dans des « livres objets ».  De Londres à Shanghai, du brutalisme au bricolage, de Venturi à Perrault, ou de l’hôtel à l’église, se cultiver est une mission bien vaste qu’il nous faut commencer dès aujourd’hui. Vous en souhaitant bonne lecture ! 

brutal-london
Brutal London : construct your own concrete capital, Zupagrafika, éditions Prestel, octobre 2016, 72p., 24 x 28 cm, 19,99 £. ISBN : 978-3-7913-8300-2

Brutal London

Zupagrafika est un studio de création basé en Pologne, fondé par David Navarro et Martyna Sobecka. Le studio a une affinité particulière avec l’architecture moderniste, la typographie et le papier. Il conçoit, illustre et publie des objets primés, liés à l’architecture. La première partie de l’ouvrage examine la signification de chacun des bâtiments, au travers de textes et images. La deuxième partie du livre se compose d’une série de 9 bâtiments pré-découpés et pliés, imprimés sur du papier cartonné lourd, que les lecteurs peuvent détacher et construire avec des instructions faciles à suivre. 

Corbusier Jeanneret restauration Clarté Genève patrimoine
Le Corbusier & Pierre Jeanneret, restauration de l’immeuble Clarté Genève, Ed by Office du patrimoine et des sites, Birkhauser, octobre 2016, 192p., 29 x 24cm, 49.95 €. ISBN : 978-3-0356-0751-2

Le Corbusier et Pierre Jeanneret, restauration de l’immeuble Clarté Genève

L’histoire de l’immeuble Clarté construit à Genève par Le Corbusier et Pierre Jeanneret et surtout de sa restauration. (plan, photos, etc.)

structure works Mahendra Raj Mehta Raj Mehndiratta Huber
The structure, works of Mahendra Raj, Vandini Mehta, Rohit Raj Mehndiratta, Ariel Huber, Park Books, 2016, 428p., 19,5 x 25,5 cm, 68 €. ISBN 978-3-03860-025-1
difficult whole Robert Venturi John Rauch Denise Scott Brown
The difficult whole, a reference book on Robert Venturi, John Rauch and Denise Scott Brown, Kersten Geers, Jelena Pancevac, Andrea Zanderigo, Park Books, 2016, 216p., 21 x 30 cm, 48 €. ISBN 978-3-906027-84-5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The structure, works of Mahendra Raj

Agé aujourd’hui de 92 ans l’ingénieur Mahendra Raj a participé à la construction de Chandigarh avec Le Corbusier, il a aussi travaillé à New York, Delhi et Bombay. Ami intime du béton il a conçu (entre autres) avec Kuldip Singh (après sa séparation d’avec Raj Rewal) la très brutaliste tour du NDMC (New Delhi Municipal Corporation) à quelques pas de Connaught Place.

The Difficult Whole
En 1966, l’architecte Robert Venturi publie Complexity and Contradiction in Architecture, un manifeste qui devient l’une des plus importantes déclarations du XXe siècle sur l’architecture. Cinquante ans plus tard, ce livre propose une nouvelle analyse et une réévaluation approfondie de l’idée de « Difficult Whole » de Venturi et de son héritage. Grâce à une relecture radicale des documents d’archives, les éditeurs proposent une alternative crédible au discours architectural contemporain, qui tient compte des arguments de Venturi et offre un moyen d’aller de l’avant. Mettant en vedette des essais, ainsi que des analyses approfondies de vingt-huit projets de Venturi, Rauch et Scott Brown, The Difficult Whole est sûr de susciter la discussion et l’inspiration dans le monde de l’architecture et le design.

Groundscapes Dominique Perrault
Groundscapes : autres topographies, Dominique Perrault, Frédéric Migayrou, Editions HYX, 2016, 206p., 16 x 24 cm, 25 €. ISBN 978-2-910385-99-6

Groundscapes

Les éditions HYX publient le travail du spécialiste de la construction sous nos pieds, l’architecture du ‘groundscape’. Une idée, un concept, que l’architecte explore et expérimente depuis des années au sein de ses projets et au travers de ses fictions. « Une écriture du réel, une architecture souterraine où il ne s’agit pas de vivre sous terre mais d’inscrire les lieux de vie dans la terre, cet épiderme du sol ouvert sur le ciel. »

modern Lorraine churches Eric Tabuchi
Twenty-four modern Lorraine churches, Eric Tabuchi, Poursuite Editions, septembre 2016, 48p., 21 x 21 cm, 20 €. ISBN : 978-2-918960-92-8

Référence non dissimulée à Ed Ruscha, Twenty-Four Modern Lorraine Churches s’inscrit dans le genre du livre d’artiste. Il a été publié à l’occasion de Tables et Matières, exposition d’Eric Tabuchi présentée à la médiathèque des Abattoirs de Toulouse jusqu’au 7 janvier 2017. Inlassable explorateur des formes construites, Eric Tabuchi documente ici de façon sérielle les églises issues des campagnes de reconstruction de la région Lorraine. « Ce travail de recensement, s’il n’avait jamais été effectué et pour captivant qu’il ait pu être, ne représentait pourtant pas à mes yeux l’enjeu principal de cette série de photographies, explique Tabuchi. Il s’agissait d’abord pour moi de décrire une rencontre, dans les circonstances tragiques que nous connaissons, entre cette Lorraine à la fois rurale et industrielle et l’architecture moderne – entre ces paysages austères et ces formes nouvelles. Il fallait rendre compte de ce surgissement, de cette étrangeté et d’une certaine façon de l’incompréhension qui en a découlée. C’était une étrange idée de penser réparer le traumatisme de la guerre avec des édifices coulés dans le même béton que les blockhaus voisins »

Roger Eberhard Standard
Roger Eberhard, Standard, Photographs by Roger Eberhard. Texts by Franziska Solte, Benedict Wells, and Nadine Wietlisbach, Scheidegger & Spiess, 2016, 88p., 34 x 27,5 cm, ISBN 978-3-85881-528-6
Serge Fruehauf Extra Normal
Serge Fruehauf, Extra Normal, Joerg Bader, Scheidegger & Spiess, 2016, 200p., 23 x 20 cm, 48 €. ISBN 978-3-85881-527-9

 

 

 

 

 

 

 

Standard

Pour son dernier projet d’art conceptuel, le photographe suisse Roger Eberhard a parcouru cinq continents et a visité 32 villes où il a réservé la chambre double standard à l’hôtel Hilton local. Il a pris une photo de l’intérieur de la chambre et de la vue de sa fenêtre en utilisant toujours la même perspective, témoignant d’un design remarquablement uniforme. Trois essais complètent les photographies : un texte inédit du romancier allemand Benedict Wells qui réfléchit à la monotonie qu’il éprouve lors de ses voyages dans des suites de chambres d’hôtel. Franziska Solte, historien d’art, examine la chambre d’hôtel comme l’intérieur moderne par excellence. L’experte en photographie Nadine Wietlisbach analyse et contextualise le dernier travail d’Eberhard.

Extra-Normal

Pendant deux décennies, le photographe suisse Serge Fruehauf a documenté des détails architecturaux fascinants moulés dans du béton. Mais son regard se pose aussi sur des casses-tête surprenants et parfois absurdes créés par des interventions ultérieures – des escaliers qui mènent à des impasses, des murs de jardin défiguré qui ont longtemps survécu à leur but ; des extra-normal.  Les photographies, prises à travers Paris, Genève, Grenoble et Lyon, forment une réflexion critique sur la modernité architecturale, les constructions moderne en béton apparaissant aujourd’hui comme monstruosités sournoises ou hybrides grotesques de l’architecture traditionnelle et moderne.

 

Manuel illustre bricolage urbain Etienne Delprat
Manuel illustré de bricolage urbain, Etienne Delprat, YA+K et Nicolas Bascop, Editions Alternatives, octobre 2016, 128p., 19 x 25,5 cm, 25 €.

Manuel illustré de bricolage urbain

Il est possible d’investir autrement l’espace urbain, de le réinventer par des aménagements divers, par des hacking de mobiliers et d’espaces publics, par des dynamiques d’appropriation citoyenne, par l’agriculture et le jardinage ou encore en navigant sur les réseaux d’échanges et d’entraide autogérés. Etienne Delprat et Nicolas Bascop invitent à fabriquer des éléments de mobilier urbain divers et variés.

kagan-architectures
Kagan, architectures 1986-2016, dir Nathalie Régnier-Kagan, AAM-Ante Prima édition, septembre 2016, 276p., 25 x 22 cm, 24 €. ISBN 978_2_87143_306_4

Kagan, architectures 1986-2016

Disparu fin 2009 à 56 ans, Michel Kagan était considéré comme une sorte d’enfant prodige par ses frères en architecture néo-moderne. Formé en France, enseignant à Columbia puis à Belleville, il livrait en 1991 avec la cité technique et administrative pour la ville de Paris un bâtiment manifeste qui concentrait les particularités de son écriture architecturale, traits qu’il appliquait simultanément avec une générosité presque excessive sur la cité d’artiste du Parc Citroën-Cévennes. Son écriture se fit ensuite plus pondérée, sans rien renier de sa filiation moderniste, héritage envisagé plus comme une phénoménologie que comme un style. Ainsi, rappelle Jean-Louis Cohen dans un essai introductif, Kagan voyait la promenade architectural non comme une chose ludique, mais un lien social dans une architecture démocratique, de relation. Kenneth Frampton, Franco Purini et d’autres architectes dont il était proche abordent dans différents essais la personnalité et le travail de l’architecte, présenté de façon extensive dans cet ouvrage qui aborde également les projets réalisés depuis sa disparition par l’agence, désormais dirigée par Nathalie Régnier-Kagan, veuve et associé de l’architecte.

African Modernism architecture Independence Ghana Senegal Côte d'Ivoire Kenya Zambia Manuel Herz
African Modernism, the architecture of Independence. Ghana, Senegal Côte d’Ivoire, Kenya, Zambia. Manuel Herz, Park Books, 2016, 640p., 23,5 x 32 cm, 68 €. ISBN 978-3-906027-74-6
Italo Modern Architecture Feiersigner
Italo Modern 2, Architecture in Northern Italy 1946–1976. Martin and Werner Feiersigner, Park Books, 2016, 552p., 16,5 x 22 cm, 48 €. ISBN 978-3-03860-029-9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

African Modernism

Dans les années 1950 et 1960, la plupart des pays africains obtinrent l’indépendance. L’architecture est devenue l’un des principaux moyens par lesquels les pays nouvellement formés ont exprimé leur identité nationale, illustrant aussi les difficultés, les contradictions et les dilemmes que ces pays ont vécus dans leur processus de construction nationale. Cet ouvrage étudie pour la première fois la relation entre l’architecture et la construction du Ghana, Sénégal, Côte d’Ivoire, Kenya et Zambie. Il comporte 103 bâtiments avec de brefs textes descriptifs, des images, des plans. D’autres essais sur l’Afrique post-coloniale et des aspects et sujets spécifiques complètent ce livre remarquable. Une publication qui coincide avec une exposition à Vitra Design Museum Gallery à Weil am Rhein.

Italo Modern

Avec ces deux volumes enfin traduit en anglais c’est un véritable inventaire, à la qualité photographique rare, de l’architecture moderne de l’Italie du nord entre 1946 et 1976 qu’offre les frères Feiersinger, l’un est architecte, l’autre est photographe.

Mindwalks Shanghai Sensual City Studio
Mindwalks, 8 graphic narratives through Shanghai, Pauline Marchetti / Jacques Ferrier, Sensual City Studio, mai 2016, 288p., 29 x 6 cm, 50 €. ISBN 978-2-9555438-0-1

Mindwalks, 8 graphic narratives through Shanghai

L’enjeu était de s’immerger dans une portion de Shanghai pour s’imprégner de ses ambiances, de ses images, de ses histoires et de les restituer sous forme graphique et narrative, soit 8 cartes. Elles visent moins à situer des éléments topographiques de façon objective qu’à rendre compte de l’expérience vécue et de ses multiples dimensions.

Nomadic Furniture Fineder Geisler Hackenschmidt
Nomadic Furniture 3.0, New Liberated Living ? Martina Fineder, Thomas Geisler, Sebastian Hackenschmidt, MAK Vienna / Niggli Verlag, Zurich, 2016, 272p., 23 x 30 cm, 55 €.

Nomadic Furniture 3.0

44 projets DIY décortiqués dans ce livre dont quelques projets de Gerrit Rietveld, de Viktor Papanek ou encore d’Enzo Mari accompagnent les essais revenant sur l’histoire du Do It Yourself. Ce livre appartient a une collection développée par le MAK (Vienne-Los Angeles).

Atlas Another America Keith Krumwiede
Atlas of Another America, An Architectural Fiction, Keith Krumwiede, Park Books, 2016, 272p., 24 x 32,5 cm, 48 €. ISBN 978-3-03860-002-2
Il Diario del Vento Wind Diary Olaf Nicolai
Il Diario del Vento / Wind Diary, Olaf Nicolai, Les presses du réel, octobre 2016, 208p.,16,5 x 30 cm, 45 €. ISBN : 978-88-97503-88-0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Atlas of another America

Du nouveau du côté du sub-urbanisme ! Posséder sa maison est une des pierres d’angle du rêve américain mais ce rêve est-il toujours d’actualité avec la crise. Keith Krumweide a construit une satire architecturale – présentée dans le style d’un traité historique – qui imagine un avenir alternatif pour la maison unifamiliale américaine et son habitat indigène, la ville sub-urbaine. Une exposition de la triennale de Lisbonne.

Il Diaro del Vento / Wind Diary

Livre d’artiste documentant les conditions atmosphériques autour du pavillon allemand de la 56e Biennale de Venise. Le relevé météorologique a été réalisé grâce à une station météo installée sur le toit du pavillon, transformé pour l’occasion en lieu performatif et espace d’installation. L’ouvrage comprend également un ensemble de cartes décrivant différentes conditions venteuses auxquelles ont été confrontés les artistes. Edition limitée à 350 exemplaires numérotés et signés par l’artiste. Exposition SNJOR à la Galerie de l’Europe.

SNJOR Christophe Jacrot
SNJOR, Christophe Jacrot, Editions h’Artpon, octobre 2016, 70p., 40 x 32 cm, 55 €.

SNJOR

Terrain de jeu de Christophe Jacrot l’Islande est une terre pour rêver les yeux grands ouverts. Pour rendre le majestueux des paysages islandais les éditions H’artpon ont choisi le grand format et l’impression de haute qualité pour un livre dont le tirage est dès aujourd’hui quasi épuisé.

This Brutal World Peter Chadwick
This Brutal World, Peter Chadwick, Phaidon, septembre 2016, 224 p., 290 x 250 cm, 39.95 €. ISBN : 978 0 7148 7228 5

Archi Brut

Un large aperçu du Brutalisme, fascinant style architectural, avec des exemples prestigieux de constructions brutalistes réalisées entre les années 1950 et aujourd’hui. L’ouvrage met en lumière de nombreux trésors méconnus de l’architecture brutaliste, construits dans l’ancien bloc de l’Est et dans les quatre coins du monde. Il présente les oeuvres des plus grands architectes contemporains, dont Zaha Hadid, Peter Zumthor, Rem Koolhaas, Toyo Ito … et des figures de l’architecture du XXe siècle comme Alvar Aalto, Frank Lloyd Wright, Le Corbusier, Oscar Niemeyer …

 

Bonne lecture !