Rafael Moneo reçoit le Praemium Imperiale 2017

Rafael Moneo reçoit le Praemium Imperiale 2017

L’annonce des lauréats de la 29e édition du prestigieux Praemium Imperiale a eu lieu au musée Guimet à Paris le 12 septembre 2017. Dans la catégorie architecture, le prix est attribué à l’espagnol Rafael Moneo.

Créée en 1988 par la Japan Art Association, la plus ancienne fondation culturelle du Japon, la récompense est souvent définie comme le prix Nobel des arts. Tous les ans, un jury international distingue cinq artistes pour leurs réalisations dans les catégories suivantes: peinture, sculpture, musique, théâtre/cinéma et architecture. En architecture, ce prix a notamment récompensé Paulo Mendes da Rocha (2016), Dominique Perrault (2015), et Steven Holl (2014). La cérémonie de remise du prix à Rafael Moneo – un médaillon et une dotation de 5 millions de yen (environ 39 000 euros) – se déroulera à Tokyo

© Cortesía de Diario ABC, S.L

Rafael Moneo, sa vie son œuvre

Né en 1937 à Tudela, en Navarre (Espagne), Rafael Moneo mène ses études d’architecture à l’Escuela Técnica Superior de Arquitectura de Madrid d’où il est diplomé en 1961. L’architecte espagnol est très admiré pour le travail qu’il accomplit lors de la conception des bâtiments, en examinant les conditions spécifiques de l’emplacement du site proposé, de manière à ce que ses bâtiments s’intègrent sans effort dans le paysage de la ville, tout en respectant l’environnement. L’un de ses premiers projets, le Musée National d’Art Romain (1986) de Mérida, en Espagne, a établi sa réputation et il a réalisé avec succès de nombreux projets en Espagne et à l’étranger, comme la gare de Madrid Atocha (1992), la cathédrale Notre-Dame des Anges (2002) à Los Angeles et l’extension du Prado Museum Extension (2007); une œuvre qui met en valeur l’héritage romain de la ville dans de vastes espaces de brique et de béton. Moneo est également un éducateur et théoricien qui a enseigné dans de nombreuses institutions prestigieuses; il entame sa carrière d’enseignant, à l’Institute for Architectural and Urban Studies (I.A.U.S.) et à la Cooper Union School à New York, ainsi qu’aux universités de Princeton, Madrid, Lausanne et Harvard, où il dirige le département d’architecture de 1985 à 1990. En 1996, il a reçu le prix d’architecture Pritzker, en 2001 le prix Mies van der Rohe pour la conception du Centre culturel et de concerts Kursaal de San Sebastian (Espagne) et en 2003, il a reçu la médaille d’or royale RIBA.

 

Et aussi, dans la catégorie peinture, Shirin Neshat ; sculpture, El Anatsui ; musique : Youssou N’Dour ; théâtre et cinéma : Mikhail Baryshnikov

 

Sur le sujet : Dominique Perrault reçoit le Premium Imperiale

 

Dominique Perrault reçoit le Praemium Imperiale

Dominique Perrault reçoit le Praemium Imperiale

Le Praemium Imperiale récompense depuis 27 ans cinq champs culturels majeurs. Cette année 2015, dans la catégorie architecture, Dominique Perrault succède à de nombreux « starchitectes ».

 

Le Praemium Imperiale, récompense culturelle majeure

Le Praemium Imperiale fète sa 27e édition. Ce prix annuel japonais, attribué par la « Japan Art Association« , récompense l’excellence de cinq champs culturels majeurs : peinture, sculpture, architecture, musique, théâtre/cinéma. Les lauréats sont récompensés pour leurs réalisations artistiques et leur contribution au monde des arts. Une distinction est également décernée aux jeunes artistes. Les conseillers internationaux, qui président les commissions d’examen des candidatures et présélectionnent les candidats, sont choisis parmi des personnalités publiques et privées. Actuellement, pour la France, Jean Pierre Raffarin succède à Jacques Chirac depuis 2013.

 

Dominique Perrault © The Japan Art AssociationParmi les lauréats, nombre de « starchitectes »

Ce 10 septembre 2015, les noms des nouveaux lauréats ont été annoncés à Paris : Tadanori Yokoo (Japon) pour la peinture, Wolfgang Laib (Allemagne) pour la sculpture, Mitsuko Uchida (Japon, Grande-Bretagne) pour la musique, Sylvie Guillem(France) pour le théâtre/cinéma, et en architecture, le célèbre architecte français Dominique Perrault. Le Praemium Imperiale est une des récompenses les plus prestigieuses au monde ; Dominique Perrault succède à Steven Holl (2014), David Chipperfield (2013), Toyo Ito (2010), Zaha Hadid (2009), Rem Koolhaas (2003), Renzo Piano (1995) et bien d’autres « starchitectes ».

 

L’œuvre de Dominique Perrault remarquée

Né en avril 1953 à Clermont-Ferrand, Dominique Perrault est diplômé des Beaux Arts de Paris en 1978, et ouvre son agence DPA en 1981. Par la suite, il reçoit de nombreuses récompenses pour son œuvre architecturale en résonnance avec l’environnement. Pour lui la ville doit se concevoir comme un tout vivant toujours en transformation. Il porte beaucoup d’attention à l’histoire et à la géographie d’un site, tout ce qui constitue sa nature propre, pour fondre au mieux son architecture dans le contexte sans en altérer les propriétés. Architecte des Etats, il remporte le projet à 36 ans de la Bibliothèque Nationale de France, site François Mitterrand, qui se distingue par un ensemble carré dont chaque angle arbore une tour de cent mètres de hauteur ; le lieu destiné aux lecteurs est, quand à lui, incrusté dans le sol permettant d’aménager en son centre un vaste jardin. Ce projet dénote aussi le début d’une utilisation généralisée de la maille métallique. Par la suite, on lui devra la Piscine Olympique de Berlin et le Grand Théâtre d’Albi. Parmi les projets en cours en France : La Poste du Louvre et l’Hippodrome de Longchamp à Paris, et la réhabilitation du Pavillon Dufour au Château de Versailles.

 

[rev_slider PraemiumImperiale]

 

La cérémonie de remise des prix du Praemium Imperiale se tiendra à Tokyo, 21 octobre 2015

 

Courtesy Dominique Perrault © Patrick Swirc © The Japan Art Association -Sankei Shimbun © Fessy-Dominique Perrault Architecture-Adagp