Eduardo Souto de Moura et la Suisse remportent les Golden Lions à la Biennale d’architecture de Venise

Eduardo Souto de Moura et la Suisse remportent les Golden Lions à la Biennale d’architecture de Venise

L’architecte portugais Eduardo Souto de Moura a reçu le Lion d’Or du meilleur projet présenté à la Biennale d’Architecture de Venise , tandis que la Suisse a été récompensée pour avoir organisé le meilleur pavillon. La cérémonie de remise des prix qui s’est déroulée le 26 mai 2018, au siège de la Biennale de Venise, a marqué le premier jour de l’événement, qui se poursuit jusqu’au 25 novembre 2018.

Souto de Moura a été nommé meilleur participant à Freespace, l’exposition dirigée par Yvonne Farrell et Shelley McNamara de Grafton Architects pour la 16e édition de la Biennale d’Architecture de Venise. Son projet Vo De Jour comprend deux photographies aériennes placées côte à côte, montrant le domaine de São Lourenço do Barrocal à Alentejo, au Portugal,une ancienne ferme que l’architecte a transformé en hôtel. Les deux images montrent le site avant et après les travaux. Les changements sont à peine perceptibles, révélant à quel point les interventions étaient à petite échelle.

Les juges ont déclaré que le positionnement des deux images « révèle la relation essentielle entre l’architecture, le temps et le lieu« .

© Francesco Galli

Des mentions spéciales ont également été données à deux autres participants au spectacle.

L’architecte indonésien Andra Matin a été félicité pour son projet Elevation, qui était contenu dans une structure tissée. À l’intérieur, il met en valeur l’architecture vernaculaire de l’archipel indonésien.

© Francesco Galli
© Francesco Galli

Les juges l’ont décrite comme «une installation sensible qui fournit un cadre de réflexion sur le matériau et la forme des structures vernaculaires traditionnelles».

L’autre récompense a été décernée à l’architecte Rahul Mehrotra de Mumbai, qui a utilisé trois projets pour mettre en valeur la diversité de la société en Inde. Selon les juges, ils « abordent les questions d’intimité et d’empathie, en diffusant doucement les frontières sociales et les hiérarchies ».

© Italo Rondinella

La Suisse a remporté le Lion d’or du meilleur participant national. Son exposition , intitulée Svizzera 240: House Tour, présente les accessoires fades couramment sélectionnés pour les logements neufs ou loués. Ceux-ci sont rétrécis ou élargis, comme Alice au pays des merveilles, pour attirer l’attention sur eux. Les juges ont apprécié cette « installation convaincante qui est à la fois agréable tout en s’attaquant aux problèmes critiques d’échelle dans l’espace domestique« .

© Italo Rondinella
© Italo Rondinella

Grande-Bretagne a également reçu une mention spéciale pour l’île, qui a vu Caruso St John construire une plate-forme en bois sur le toit du pavillon. Avant le Brexit, le but est de créer un «lieu de refuge et d’exil». Les juges ont dit que c’était « une proposition courageuse qui utilise la vacuité pour créer un espace libre pour les événements et l’appropriation informelle« .

© Italo Rondinella
© Italo Rondinella

Un Lion d’Argent a également été décerné aux jeunes participants les plus prometteurs : Jan de Vylder, Inge Vinck et Jo Taillieu de Belgique. Leur projet qui a examiné les moyens d’insérer de nouvelles structures à l’intérieur d’un ancien bâtiment. Il a été salué comme « un projet qui possède la confiance à laquelle la lenteur et l’attente permettent à l’architecture d’être ouverte à une activation future« .

© Andrea Avezzù
© Italo Rondinella
© Italo Rondinella

Diller Scofidio + Renfro : l’architecte Elizabeth Diller nommée dans la liste des 100 personnes les plus influentes par le magazine Time

L’architecte Elizabeth Diller, l’une des quatre partenaires du studio Diller Scofidio + Renfro, avec Ricardo Scofidio, Benjamin Gilmartin et Charles Renfro, a été une fois de plus nommée parmi les personnalités les plus influentes du TIME en 2018. La liste annuelle du Time Magazine récompense les réalisations d’artistes, de leaders, de militants, d’entrepreneurs et d’athlètes exemplaires. Elizabeth Diller a été nommé dans la catégorie des « Titans », avec Roger Federer, Oprah Winfrey, Jeff Bezos, Elon Musk et Kevin Durant.

Elizabeth Diller, 63 ans, et Ricardo Scofidio, ont été conjointement nommés dans la célèbre liste du Time Magazine en 2009, l’année même où l’entreprise a achevé la première phase du célèbre parc High Line à New York.

Cette année en plus d’avoir été honorée comme « Titans », Elizabeth Diller est la seule représentante de sa profession. L’architecte britannique, David Adjaye, était le seul architecte sur la liste l’année dernière, avec le fondateur de BIG Bjarke Ingels en vedette en 2016 . Parmi les autres lauréats de cette année, mentionnons Shinzo Abe, Justin Trudeau, Xi Jinping et Jimmy Kimmel. 

« Le TIME 100 est une liste d’hommes et de femmes les plus influents du monde, pas des plus puissants, bien que ces termes ne soient pas mutuellement exclusifs … S’il y a un thème commun dans beaucoup d’hommages, c’est l’envie de voir quel ingénieur, acteur, leader ou athlète fera l’affaire suivante. Autant que cet exercice relate les réalisations de l’année écoulée, nous nous concentrons également sur les chiffres dont l’influence est susceptible de croître, afin que nous puissions regarder autour de nous pour voir ce qui va arriver» , déclare l’éditrice du Time, Nancy Gibbs.

The High Line

Le philanthrope Eli Broad qualifie Diller de «visionnaire» qui peut «transformer une métaphore en brique et en mortier». Il loue les qualités architecturales du Broad Museum à Los Angeles et les capacités de «Liz» à concevoir une superposition poreuse blanche emblématique qui n’entrerait pas en conflit avec le Disney Hall de Frank Gehry  dans la même rue. Il ajoute:

«Peut-être parce qu’elle est une femme dans un domaine dominé par les hommes, ou parce qu’elle était à l’origine une artiste conceptuelle – avec son partenaire dans l’art, l’architecture et la vie, Ric Scofidio – mais quelle que soit la raison. Elle peut faire l’impossible.»

The Broad

Fondé en 1981, Diller Scofidio + Renfro est derrière un certain nombre de bâtiments importants aux États-Unis, comme l’agrandissement du Museum of Modern Art de New York . Cette année, un autre projet de l’agence : le Zaryadye Park à Moscou, a également été reconnu comme le meilleur projet d’architecture publique dans le monde par les prix BOTY . 

D’autres projets remarquables du studio ont été largement plébiscités comme le Musée Olympique et le Temple de la renommée des États – Unis, le Centre d’éducation Roy et Diana Vagelos de l’Université Columbia, le Musée d’art de l’UC Berkeley et les archives cinématographiques du Pacifique, le Centre des arts créatifs de l’Université Brown, le Musée de l’image et du son [MIS] à Rio de Janeiro et le premier campus d’outre-mer de Juliard en Chine.

Prix Émile Hermès

Prix Émile Hermès

La Fondation d’entreprise Hermès présente les 12 finalistes de la 4e édition du Prix Émile Hermès pour le design. L’appel à projets international a été lancé en septembre 2015, sur la thématique « JOUER », appliquée au champ domestique.

Prix-Emile-Hermes-2016

Les propositions, sélectionnées par le jury présidé par Matali Crasset, semblent se diviser en deux courants : quand certains revisitent des archétypes de jeux à partir de dispositifs simples, d’autres expérimentent des ponts entre la technologie et le réel.

Par exemple, Mathieu Lang propose LUC, une nouvelle typologie de cadavres exquis à travers un système de feuilles intercalées entre deux plateaux circulaires en bois.

Mathieu-Lang-Luc_hermès
Luc par Mathieu Lang

Tandis que Camille Courlivant, Rose Dumesny et Line de Carré imaginent CLICO, un jeu de construction en réalité augmentée.

clico_hermes
Clico par Camille Courlivant, Rose Dumesny et Line de Carré

« Le jeu est non seulement une activité récréative favorable à l’imaginaire et aux plaisirs des sens, mais il participe également à la construction de soi et modifie le rapport à l’autre dans sa faculté à réunir les individus. » Fondation Emile Hermès

Les prototypes seront présentés dans une scénographie d’Antoine Lesur & Marc Venot à l’Espace Commines (Paris 3e) du 31 mai au 5 juin 2016, dans le cadre des D’Days. L’annonce des prix sera faite le mercredi 1er juin. L’exposition se prolongera sur le site www.prixemilehermes.com durant plusieurs mois.

Courtesy Fondation Emile Hermès

ASCER Tile of Spain Awards 2015

ASCER Tile of Spain Awards 2015

La 14e édition du prix espagnol a récompensé début décembre deux réalisations qui mettent en valeur la céramique.

L’Espagne est le premier exportateur de céramique en Europe et le deuxième à l’échelle mondiale. En 2014, le chiffre d’affaires de l’industrie manufacturière de céramique espagnole représentait 2,902 milliards d’euros, dont 80% provenant des exportations.
L’ASCER, l’association espagnole des fabricants de céramique, dont elle assure la promotion grâce au label Tile of Spain, représente 150 entreprises, qui produisent 95% de la céramique nationale. La 14e édition de l’ASCER Tile of Spain Awards a récompensé deux réalisations et un projet de fin d’études.

Le bar BlueWave à Barcelone, 1er prix de l'ASCER Tile of Spain, dans la catégorie Design intérieur. Photo Adria Goula
Le BlueWave, 1er prix de l’ASCER Tile of Spain, catégorie Design intérieur. Photo Adria Goula

Dans la catégorie Design intérieur, El Equipo Creativo a reçu le premier prix pour le bar à cocktails Bluewave, situé sur le vieux port de Barcelone. Ses carreaux en céramique bleus, réalisés à la main, font écho à l’océan, et s’intègrent parfaitement au lieu, élégant et moderne.

La Gavina. Photo Mariela Apollonio
L’Ecole La Gavina, 1er prix de l’ASCER Tile of Spain, catégorie Architecture. Photo Mariela Appollonio

Dans la catégorie Architecture, le premier prix a été décerné à la salle polyvalente de l’école Gavina, à Picanya, dans la région de Valence. Carmen Martínez Gregori, Carmel Gradolo Martínez et Arturo Sanz Martínez y ont installé un treillis en céramique, qui permet de réduire les problèmes de conditionnement acoustique et de faciliter le contrôle de l’éclairage.

Le projet de fin détudes de Laura Alfonso Blasco, 1er prix dans la catégorie Etudiant
Le projet de fin détudes de Laura Alfonso Blasco, 1er prix de l’ASCER Tile of Spain, catégorie Etudiant

Le prix étudiant a été décerné à Laura Alfonso Blasco, de l’ETSA Madrid, pour son projet de fin d’études « Rehabilitacion Trashumante », un espace de traitement de la laine.

Astrid Avédissian