Le prix Pritzker décerné à RCR Arquitectes

Le prix Pritzker décerné à RCR Arquitectes

Le prix Pritzker est décerné mercredi 1er mars 2017 à l’agence catalane RCR Arquitectes. Ce prix créé en 1979 par le groupe hôtelier Hyatt, considéré comme l’équivalent du prix Nobel, récompense pour la première fois un collectif de trois personnes et pour la seconde fois des espagnols, après Rafael Moneo en 1996.

rcr-pritzker
Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta, lauréats du prix Pritzker 2017. JAVIER LORENZO DOMINGUEZ via Le Monde

Derrière l’acronyme RCR, se cache Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta. Diplômé de l’École Technique Supérieure d’Architecture de Valles en 1987, ils fondent l’année suivante leur agence à Olot, un petit village au pied des Pyrénées où deux d’entre eux ont vu le jour. La majorité des projets des trois architectes sont construit en Europe, plus particulièrement en Espagne. Ils démarrent leur carrière avec de nombreuses maisons à Girona et Barcelone, la première d’entre-elles étant la Casa Margarida mise à l’étude en 1988 et livrée en 1992. En France, ils sont connus pour la réalisation du Musée Soulages en 2014, situé sur le flanc nord du jardin de Foirail, dont l’enchainement des volumes parallélépipédiques au bardage d’acier corten évoque le travail du peintre. Autre projet, ils investissent le Château de Négrepelisse d’une structure horizontale en verre et en acier imbriquée dans les ruines de la forteresse pour la transformer en Centre d’art « La Cuisine » en 2014. Leur dernier projet livré est la médiathèque Waalse Krook en Belgique. Au regard de leurs travaux, il semble que leur architecture se pose sans compromis, intemporel, dans le respect du passé tout en projetant l’avenir avec poésie et en tissant des liens permanent avec la nature.

RCR Arquitectes a déjà été reconnu en 2005 avec le Prix national de la culture du gouvernement de Catalogne. Ils sont nommés Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres par la république française en 2008 et sont membre d’honneur de l’American Institute of Architects (AIA) en 2010. Trois de leurs œuvres ont été finalistes du prix européen Mies Van der Rohe : le Centre civique de Riudaura en 2001, le Stade d’ Athlétisme Tussols-Basil à Olot en 2003 et la Bibliothèque, maison du troisième âge et jardin public d’intérieur d’îlot à Barcelone, 2009.

Avec l’obtention de ce prix, les architectes affirment vouloir construire moins pour construire mieux.

 

Amélie Luquain

RCR arquitectes : La Cuisine de Nègrepelisse

RCR arquitectes : La Cuisine de Nègrepelisse

Greffe réussie par RCR

Dans les ruines du château de Nègrepelisse, l’agence catalane RCR Arquitectes a implanté, le premier centre dédié à la création contemporaine en Tarn et Garonne. Avec pour thématique l’alimentation, ce nouvel équipement se fait aussi pionnier du genre en possédant sa propre cuisine d’expérimentation.

negrepelisse 1

Reconnu en France pour la réalisation du Musée Soulages à Rodez et par ses recherches théoriques menés depuis une vingtaine d’années sur le paysage, le trio Rafael Aranda, Carme Pigem et Ramon Vilalta (RCR) vient de livrer non pas une, mais “La Cuisine” de Nègrelisse, village de 5000 habitants à 15 kms au nord de Montauban.
Basés dans leur ville natale d’Olot au Nord-Est de l’Espagne, les architectes catalans, lauréats du concours lancé en 2008 par la commune, ont réussi à faire revivre les ruines de cette forteresse du XIII ème siècle par une greffe sensible au paysage. Dans cette opération respectueuse du lieu, l’imbrication d’une structure horizontale redessine l’ancienne cour du château pour l’offrir « en cadeau au village qui pourra y faire ce qu’il veut », a souligné l’architecte Ramon Vilalta, lors de l’inauguration de « La Cuisine » en juin dernier.

Caractérisé par la présence de tours et remparts mêlés aux anciennes habitations, les ruines de ce bâtiment du XIIIème siècle traçaient les contours d’une vaste cour intérieure destinée à la vie de la communauté. Reprenant les plans du Moyen Âge, les architectes ont réactivé cette place d’un millier de mètres carrés environ, en construisant face à face deux structures en verre et acier Corten adossées aux remparts. Lumière et paysage pénétrent désormais dans la forteresse.

negrepelisse 2

Cuisine expérimentale

S’ouvrant de plein pied sur sa grande cour intérieure, “La Cuisine” est le seul centre d’art en France à avoir une cuisine d’expérimentation, en plus d’un atelier pour les artistes et les designers accueillis en résidence. Cette nouvelle structure (d’un coût total de 3,6 millions d’euros pour une surface construite de près de 900 m2), abrite un auditorium de 68 places, une salle d’exposition de 160 m2 et un centre de documentation spécialisé en art contemporain et design niché dans une tour du château très bien réhabilitée. Pour ce lieu de culture, qui se veut vivant et en lien avec son territoire rural « l’alimentation s’est imposée comme une thématique fédératrice dans l’un des premiers départements producteurs de fruits et légumes » précise la directrice du centre, Stéphanie Sagot.

negrepelisse3

Cette intervention contemporaine se fond habilement dans les traces de la structure moyenâgeuse pour questionner aujourd’hui, us et coutumes liés à la table. “La Cuisine” accueille pour l’été, une exposition des faïences de l’artiste plasticienne franco-américaine Suzanne Husky, réalisées avec des céramistes de la région, ainsi que toutes sortes d’activités pédagogiques autour de l’alimentation.

S.R

Paru dans Archicréé n°367

La Cuisine
Centre d’art et de design
Esplanade du château
82800 Nègrepelisse
www.la-cuisine.fr

Documents : Courtesy La Cuisine/Photos Yohann Gozard