THG, 60 ans, le bel âge de la robinetterie

Pour fêter ses 60 ans, THG Paris présente Numéro 60, une version exclusive de sa collection Pétale de Cristal créée par Pierre Yves Rochon avec Baccarat, dont le cabochon en cristal s’orne d’un décor à l’or fin sublimé par la finition or pâle du robinet.

Numéro 60_THG_robinetterie
Numéro 60
Numéro 60_THG_robinetterie
Numéro 60

 

THG_usine
L’entreprise THG en 2016

Née en 1950 en Picardie, La Robinetterie de la Poste, entreprise créée par Mrs Tétard, Haudiquez et Grisoni devient en 1956 THG (acronyme des noms de ses fondateurs). Symbole du luxe à la française, ce “joaillier de la robinetterie” comme s’autoproclame son gérant Michel Gosse, ne démérite pas. Associant l’industrie à l’artisanat, THG perpétue un véritable savoir-faire et a reçu en 2012 le Label EPV, entreprise du patrimoine vivant.

THG_entreprise
L’entreprise THG en 1956

 

L’héritage des Trente Glorieuses

Cette région du Vimeux s’est spécialisée dans la robinetterie pendant les Trente Glorieuses grâce à un bassin de main d’œuvre fourni, nécessaire aux nombreuses tâches manuelles, et… au sable présent en abondance. Cette dernière denrée étant indispensable en fonderie pour la fabrication des boîtes à noyau (empreintes réalisées en sable et résine correspondant aux parties creuses du robinet). Ces dernières étant à usage unique, on réalise l’importance de cette matière première dans la fonderie. Par ailleurs, le laiton (quelque 130 tonnes par an) provient essentiellement de Belgique et d’Allemagne.

THG_laiton-robinetterie
Laiton en lingots
THG_laiton_robinetterie_boite à noyau
Boîte à noyau posée dans le moule avant coulage du laiton qui va l’enrober…
TGH_laiton_robinetterie_boite à noyau
… puis dans le corps du robinet dont le mélange sera extrait

 

 

 

 

 

 

Si les Trente glorieuses ont consacré la robinetterie de masse (reconstruction oblige) dans la région de THG et de bien d’autres marques installées dans la région dont Volevatch et Valentin qui subsistent, la question de la continuité de THG s’est posée au début des années 80 ; en effet le déclin s’annonce entérinant la fermeture de nombreuses entreprises du secteur.

La rencontre de THG avec le designer français de robinetterie de luxe Jean-Claude Delépine, diplômé de l’école Camondo, a fait souffler un vent de créativité faisant glisser l’entreprise du marché de la collectivité atone au marché du luxe émergent. D’utilitaire, le robinet s’auréole désormais d’une dimension esthétique.

Sous l’impulsion de Michel Gosse (époux de Laurence Tétard, fille de l’un des fondateurs), la société amorce un virage qui se concrétise vers 1990 par une vraie force commerciale en France et à l’export. En 1995, il rachète la marque JCD ; les ventes à l’export de THG atteignent alors 85% du CA. A cette date, 70 personnes font vivre l’entreprise.

En 2003, M. et Mme Gosse, ayant racheté les parts du dernier associé M Grisoni, deviennent les uniques gérants de l’entreprise.

 

Une maîtrise 100% française ou « le dernier des Mohicans »

THG_prototype_robinetterie
Prototype

La force de THG est de savoir – et pouvoir – maîtriser le processus complet de fabrication en l’intégrant complètement, sans sous-traitance, depuis la conception graphique du modèle jusqu’à sa réalisation, paré de finitions ou cabochons aux dessins sophistiqués répondant à une demande internationale. En tout, une dizaine de métiers différents sont réunis dans la création d’une ligne de robinetterie.

Si fonderie et usinage relèvent de l’industrie, la robinetterie requiert aussi une large part de main-d’œuvre artisanale en particulier dans les phases de polissage et de décolletage. Polissage industriel mais aussi manuel. Pour ce dernier, THG s’appuie sur un tissu de main-d’œuvre locale externe, d’environ 25 personnes, qui perpétuent ainsi la tradition régionale en accomplissant, à domicile, les taches de polissage final en complément de travail agricole notamment. Chaque pièce fait l’objet de contrôles extrêmement minutieux car à ce niveau de fabrication la perfection est de rigueur.

La fabrication de robinet a cela de magique qu’à partir d’un matériau brut, le laiton, s’opère la réalisation d’un objet de design pur – doté d’un sens aussi trivial que celui de distribuer de l’eau – mais équipé de technologies de pointe et paré de finitions luxueuses ! Pour mémoire une collection comporte environ 70 pièces de référence afin de répondre à tous les cas d’installation, sur gorge, murale…

THG_savoir-faire_robinetterie
Coulage du laiton en fusion dans le moule ou matrice du robinet

 

Technologie de pointe et environnementale

THG_robinetterie_machine
Machine de traitement PVD

La société THG a investi il y a 3 ans dans une machine de traitement de surface PVD (physical vapor deposition), d’une valeur de 800 000 à 1 M d’euros, la seule en France intégrée à l’entreprise. Cette technologie s’effectue sur un robinet chromé sur lequel elle dépose une finition nickel, or, or pâle et marron de 0,5 microns, 10 fois plus résistante et 30 fois moins épaisse que les actuelles qui, bien que d’excellente qualité, finissent par se corroder à l’usage, en particulier dans des milieux fortement sollicités. Ce procédé physique agit sous vide par un échange d’ions – et +, entre les plaques de métaux (chrome, zirconium, titane selon la finition) de la machine, chargées en ions – et les pièces de robinets chromés chargées en ions +. La déposition métallique se fait par la vitesse de l’énergie cinétique ; ce procédé répond aux normes écologiques ne rejetant ni eau polluée ni métaux dans l’environnement. Ainsi traitée, la robinetterie résiste mieux dans le temps : un atout considérable dans l’hôtellerie. Les traitement PVD limite la consommation de métaux en particulier dans les finitions or plus résistantes tout en limitant l’ajout d’or coûteux et d’une tenue fragile dans le temps lorsqu’il est appliqué de manière classique. L’engouement pour la finition or rose est promis à un bel avenir.

Répondant aux normes environnementales en vigueur, THG investit en permanence dans le recyclage et à tous les stades de dépollution

Le laiton se recycle à l’infini et perd environ 10% à la fusion. Pour le marché américain THG, qui fabrique pour la marque Waterworks (distribuée en France sous la marque Waterworks by THG) utilise du bronze.

 

Waterworks_Boulevard_THG_robinetterie
Collection Boulevard de Waterworks

 

Un sur-mesure complet

THG_robinetterie_malette d'orfèvre
La malette d’orfèvre présentant les cabochons en cristal, tels des bijoux

 

Symbole du l10 SAM_4030-compresseduxe et du sur-mesure destiné à une clientèle exigeante, THG fait appel à des designers de renommée internationale, Pierre-Yves Rochon, Jamie Drake, Olivier Gossard, Alberto Pinto, Olivia Putman ou encore Chantal Thomass et peut se targuer aujourd’hui de décliner plus de 100 collection de tous styles. Elle s’adosse à de prestigieuses marques du luxe telles Bernardaud, Lalique, Daum, Baccarat et Christofle avec lesquelles elle crée des cabochons exceptionnels. Équipant l’hôtellerie de prestige, le yachting mais aussi des particuliers, THG est à même de répondre à toute personnalisation en matière de ciselure, gravure et emblème et ce, en toutes langues.

 

THG_Metamorphose_robinetterie
Collection Métamorphose d’Olivia Putman lancée en 2015

Balayant tous les styles classiques, la marque développe aussi des collections contemporaines comme celle lancée en 2015 avec Olivia Putman, Métamorphose, répondant au marché de la prescription contemporaine. Cette collection s’est appuyée sur le savoir-faire de l’horlogerie de luxe pour ses manettes noires ou blanches en fibre de carbone ou céramique.

THG_Metamorphose_robinetterie
Collection Métamorphose d’Olivia Putman lancée en 2015

Cette entreprise familiale qui voit la troisième génération entrer en lice, a su développer une envergure internationale sans rien renier de ses valeurs humaines ni de son patrimoine.

 

 

 

THG en chiffres :

Usine : surface de 23 000 m2

200 employés (pour 70 en 1987)

CA 2014 : 28 M d’euros dont 85% à l’export

100 collections de robinets et accessoires de 60 à 70 références et disponibles dans plus de 30 finitions. 12 à 16 mois de gestation pour une collection

2 showrooms : Paris et Londres

 

Françoise Marchenoir

Robinetterie Stella : une étoile qui ne pâlit pas

Fondée par Pietro Stella en 1882 à Cireggio, Stella, entreprise italienne de robinetterie, est certainement la plus ancienne marque du secteur. Pour la petite histoire, le premier robinet Stella fut un élément du circuit d’alimentation du moteur de la Fiat Zéro, la première de la firme. Rapidement, l’entreprise se concentre sur la robinetterie de salles de bains et les accessoires, devenant une référence dès le début du XXe siècle du luxe, made in Italy. Nombre de palaces mais aussi de yachts sont aujourd’hui équipés en robinetterie Stella par le Monde. La liste est longue et élogieuse.

 

stella

stella

Cet hôtel prestigieux, l’Excelsior Hôtel Gallia de Milan, inauguré en 1932 vient d’être rénové en 2015 et a choisi à nouveau Stella pour ses salles de bains mais cette fois avec la ligne Bamboo, dessinée par Marco Piva, alliant confort et modernité.

 

Fiabilité exceptionnelle

Le prestige de la marque repose à la fois sur la qualité des matériaux et le soin apporté lors du process de fabrication ; l’usinage et l’assemblage des pièces sont exécutées en petites séries et soumises à un contrôle manuel à chaque étape.

Stella est la seule marque à utiliser le bronze à la place du laiton pour les corps encastrés afin d’éviter les dommages dus aux phénomènes électriques, chimiques ou mécaniques.

Toutes les pièces fonctionnantes des robinetteries à encastrer Stella sont facilement démontables et remplaçables, sans sortir les corps encastrés, donc sans casser le mur. Le système de réglage à douille démontable des robinets et des inverseurs à encastrer corrige les erreurs éventuelles d’installation et permet de conserver un écart constant entre la poignée et la rosace, valorisant ainsi l’esthétique et la bonne réussite de l’installation.

 

Innovante… depuis 130 ans

Ne cessant d’innover, la marque compte plusieurs succès technologiques ;

  • La série de mitigeurs thermostatiques Isomix a atteint, en plus de 50 ans d’évolution, une fiabilité proverbiale qui la plébiscite là où la demande de précision de température est importante, dans les douches collectives…
  • HD_ 299 utilizzo-compressedLes nouvelles pommes de douche de 300 mm sont équipées avec la cartouche de distribution qui permet un mélange plus homogène et une alimentation plus régulière des 50 picots anticalcaires en silicone insérés dans la grille de douche. La cartouche de distribution réalisée en acier inox est intégrée à l’intérieur de la pomme de douche, et est disponible dans toutes les finitions Stella. Grâce à cette technologie, le passage de l’eau se fait dans la partie basse de la pomme, diminuant ainsi le poids de celle-ci lors de l’utilisation, et assurant un flux confortable tout en maintenant un débit limité. C’est aussi un système qui permet l’arrêt immédiat de l’eau au moment de la fermeture, en évitant le goute à goutte, qui continue souvent pendant de longues minutes.

 

  • HD_299BIS-compressedDeux modèles de douche à commande intégrée conçu dans les années 20 : le modèle 299 avec retour automatique permet, à l’aide de la chaîne et de sa poignée, d’actionner le levier d’ouverture de la pomme de douche. Le modèle 299bis permet, à l’aide de ses deux chaines, d’actionner le levier d’ouverture et de fermeture du débit de la pomme de douche. Les deux modèles disponibles avec des pommes de diamètre 90 mm, 140 mm ou 220 mm. Toujours au catalogue, ils sont aussi actuels qu’écologiques.

 

stella

 

Créée par Michele de Lucchi pour les 130 ans de la marque, la série 130, symbolise l’étoile avec ses croisillons effilés sur une embase conique. Dotée du système TC, les croisillons sont gravés au laser ; l’un pour le volume, l’autre pour la température. Vidage par un anneau central breveté et incorporé dans l’embase du robinet.

 

  • Le Protector, monté sur la série Aster, est un mécanisme breveté qui permet de fermer parfaitement le robinet sans forcer sur le joint de clapet. La durée de ce joint, qui n’est alors plus soumis à des forces de compression et de torsion excessives, s’en trouve ainsi considérablement augmentée.

stella

stella

Dessiné en 1982 par Carlo Santi, la ligne Aster intégrait déjà le système Protector. La version actuelle, TIMEASTER, s’inspire de l’horlogerie de luxe dans son esthétique comme dans sa fabrication. Ergonomique, le cadran associe le chrome poli et brossé et arbore un capot en laiton photogravé et verni, coloré par rhodiage comme une montre. Index en acier et verre antireflet, antirayures et waterproof. Plusieurs hauteurs de becs. L’assemblage est réalisé selon les méthodes de l’horlogerie. Diam. 52 et 65 mm.

 

Du sur-mesure

Le département “Travaux Spéciaux” est capable de fournir des prestations spéciales : têtes ou inverseur prolongés pour robinetteries encastrées ; tubes de siphon de longueur spéciale; corps de mitigeur monocommande prolongés ; sèche-serviettes spéciaux (nombre de barres…) ; bec sur mesure, etc.

 

Design plus que contemporain : éternel

La marque s’est attaché le concours de designers connus qui laisse leur empreinte sur des collections indémodables ; Carlo Santi et Fabrizio Bianchetti dans les années 70/80, puis Norman Foster, Marco Piva et Luca Scacchetti, Maurizio Duranti, Gianpiero Castagnoli, Michele di Lucchi, Philippe Nigro… Aidé par leur talent, Stella a rénové continuellement le concept du “contemporain”, dont l’approche est désormais devenue classique.

 

Des finitions éclatantes

Enfin les finitions Stella • Chrome • Argent • Nickel • Nickel mat • Nickel PVD • Laiton PVD • Or • Or Rose •Bronze • sont célèbres pour leur qualité exceptionnelle.

La dorure Stella à 23.5 carats, présente une épaisseur qui peut être jusqu’à 10 fois supérieure aux épaisseurs habituellement appliquées. Elle est réalisée d’une façon artisanale et dans les règles de l’art par une très ancienne Maison milanaise. Un traitement PVD, disponible sur certaines séries ou sur demande, rend les finitions beaucoup plus résistantes, insensibles aux attaques chimiques.

Françoise Marchenoir

 

www.rubinetteriestella.it

 

 

Axor Waterdreams 2015, le rêve réalisé

Pour la marque de robinetterie Axor (Hansgrohe) mondialement connue, le design, en tant qu’expression d’un équilibre entre la forme et la fonction, est un état d’esprit et une passion, récompensés par de nombreuses distinctions. Cette entreprise familiale fondée en 1901 voit se succéder les descendants du fondateur, Hans Grohe, animés par la même passion pour l’élixir de vie qu’est l’Eau.  Si la société Hansgrohe révolutionne l’hygiène de la douche en inventant la douchette à main en 1928, elle est en même temps précurseuse en matière de protection de l’environnement et de durabilité, véritable ADN de l’entreprise. Aujourd’hui Richard Grohe dirige la marque Hansgrohe, dédiée à l’hydrothérapie, tandis que son frère Philippe Grohe dirige la marque Axor, rassemblant des collections signées de grands noms du design.

 

Ces collection créées en collaboration avec des designers de renommée mondiale, Philippe Starck (qui a ouvert la marche il y a plus de 20 ans), Antonio Citterio, Patricia Urquiola, Jean-Marie Massaud, Les Frères Bouroullec… représentent la diversité et la fascination d’un style de vie plus individuel dans la salle de bains. Des collections de salle de bains aussi individuelles et différentes que les hommes eux-mêmes et des styles variés ; de la salle de bains ouverte charmante et foisonnante jusqu’au havre de paix inspiré de la nature. Ou comment faire d’un espace de vie, un espace de rêve !

axor
Making of Axor WaterDream 2015
axor
Making of Axor WaterDream 2015

Entretenant cette collaboration étroite avec le design, la marque a initié il y a plus de 20 ans, le concours Axor Waterdreams avec des partenaires/designers renommés. En 2015, c’est à l’une des plus prestigieuses écoles de design, l’Ecal (École Cantonale d’Art de Lausanne) que la marque a proposé de réaliser son rêve : créer son propre robinet à partir d’une Axor U-Base® (base universelle) sur laquelle va venir se poser le robinet en verre le plus original et créatif. Cette U-Base® est celle sur laquelle vient se poser le bec en verre de la série Axor Starck V lancée en 2014.

5 projets de design industriel ont donc été retenus et fabriqués par Axor.

[rev_slider slider21]

Les projets ont été présentés au showroom Axor de Milan en avril 2015, pendant le salon du meuble.

axor
Showroom Axor WaterDream 2015

Ayez un nouveau regard sur la salle de bains et la cuisine. Axor naît d’une collaboration étroite avec des designers et des architectes mondialement connus. Découvrez les dernières nouveautés et choisissez la collection qui vous permettra d’accéder à la salle de bains de vos rêves.

Françoise Marchenoir

 

© bangertprojects.com
© Luciano Pascali