Serge Ferrari revient sur la gamme Batyline

Serge Ferrari revient sur la gamme Batyline

Pendant la Paris Design Week, le showroom Serge Ferrari dévoile un morceau d’histoire de la Batyline, toile appréciée par les plus grandes marques de mobilier pour son confort et sa qualité. Une occasion pour Isabelle Vidal, vice-présidente du groupe, de revenir sur cette gamme.

 

 

2018 sera l’année des 30 ans pour la toile Batyline, un matériau qui n’a cessé d’évoluer.  S’intégrant dans des structures en bois, en plastique ou en métal, il a été initialement utilisé pour le mobilier de camping avant d’accompagner les industriels dans leur création de mobilier outdoor. La toile est présente sur de nombreuses assises de grandes marques comme Ego Paris, Fermob ou Lafuma, ou des luminaires comme Maiori. Batyline voit aujourd’hui deux évolutions majeures : une première orientée sur la douceur des produits, leur volume, l’association colorimétrique des textiles ; une seconde sur la réinterprétation du textile en tant que tel, sur le fil …

Ferrari développe une refonte de sa gamme, pour dépasser l’aspect de la toile monochrome plate et inciter les designers à revisiter le poduit. A l’occasion de la Paris Design Week, le groupe dévoile une nouvelle étape : la mise à disposition du logiciel Pénélope, habituellement utilisé par les ingénieurs de Serge Ferrari. Sorte de « métier à créer » virtuel, ce logiciel relié à une imprimante 2D permet de simuler dessins et colorations pour une création et sur mesure. Ainsi, les designers peuvent travailler concrètement sur les prototypes de leurs créations, en amont de leur présentation aux éditeurs. Une façon pour Ferrari d’être présent dès la phase de prototypage.

 

Showroom Serge Ferrari, 56 rue du Faubourg Saint Antoine Paris 12

 

SERGE FERRARI : la lumière, pas la chaleur

Spécialiste mondialement reconnu des textiles composites éco-responsables (cf CREE N° 373), Serge Ferrari développe des produits applicables à l’architecture, aux prescripteurs et grand public. En 2016, plusieurs gammes de textiles ont vu le jour notamment dans la protection solaire, intérieure et extérieure.

ferrari
Maison d’Aix en Provence2 – Atelier Aude Cayatte

 

Des applications diversifiées

Si le retour du soleil est salué par tous, il s’accompagne aussi de son corollaire : la protection contre ses rayons ardents. Les toiles techniques Serge Ferrari présentent plusieurs réponses en fonction du degré d’occultation recherchée ; stores intérieurs, extérieurs, voiles d’ombrage… s’adressent au public comme aux professionnels de la restauration ou du tertiaire. Son matériau culte, qu’elle fabrique de puis 1988, la Batyline© garnit moult sièges de jardin, se révélant indéformable, inaltérable aux UV, confortable car aérée grâce à un brevet de fabrication unique, et recyclable. Elle décline aujourd’hui de nouvelles finitions et textures Batyline iso, Duo, Canatex ( chanvre et pvc), Eden…

 

Le Précontraint®, autre brevet de la marque (à l’instar du béton, les textiles sont maintenus en tension au cours de leur fabrication et ne se déforment pas dans le temps) est développé dans les gammes de membranes de protection solaire;
En 2016 le Précontraint 502, une membrane pleine, offre un nouvel aspect satiné dans 40 coloris. Hyper solide, facile à entretenir grâce à un traitement de surface PVDF, indéformable, elle garantit une protection renforcée contre la chaleur et les intempéries tout en gardant un bon apport de lumière ; elle est garantie 10 ans.
Poids 570g/m2. Laize : 180 cm

ferrari_Gamme 502 SATIN
Gamme 502 SATIN

 

Soltis 88, dans la gamme Soltis, décline un nouvel aspect micro-perforé régulier pour l’intérieur, en alliant confort thermique et visuel. 17 couleurs.
Poids 360 g/m2, épaisseur : 0,45 mm. Laize 267 cm

Ferrari_Soltis 88
Soltis 88 (c) Photo Philarty

 

Elle complète le Soltis 99, qui présente une face métallisée réduisant l’éblouissement. 

Poids 360 g/m2, épaisseur : 0,45 mm. Laize 267 cm

ferrari_Soltis 99
UTS – Dr Chau Chak Wing – Sydney – Australie – Soltis 99

 

Soltis 86 est l’écran le plus ouvert et sa texture micro-aérée laisse largement entrevoir la lumière. Placé à l’extérieur, il résiste aux intempéries et bloque 88% des rayons solaires. Idéal pour habiller les façades et vérandas et verrières. 25 couleurs.
Poids : 380g/m2, épaisseur : 0,43 mm. Laize 177 cm et/ou 267 cm selon les coloris

ferrari_Soltis 86
Maison Individuelle – Afrique du Sud – Soltis 86

 

Soltis 92 placé à l’extérieur constitue un véritable bouclier thermique et rejette 97% de la chaleur. Sa structure micro aérée régule l’apport thermique en limitant l’effet de serre et en gardant la transparence. Idéale en stores et voiles d’ombrage car il laisse circuler l’air. Plus de 40 couleurs.
Poids : 420g/m2, épaisseur : 0,45 mm. Laize 177 cm – 267 cm selon le coloris

ferrari_Clos St Fran+ßois
Clos St Fran+ßois, St Sernin sur Rance

 

Soltis W 96 assure l’imperméabilité, la transparence et la luminosité. Recommandé pour les terrasses, balcons, auvents, voiles d’ombrage quand la protection recherchée est maximale. 5 couleurs.
Poids : 620g/m2, épaisseur : 0,56 mm. Laize 267 cm

Ferrari_Soltis W96
Hotel Park Est France 3 – Soltis W96

 

Une présence internationale

Industriel français basé en Rhône Alpes, désormais coté en bourse, Serge Ferrari poursuit sa trajectoire technologique du plus petit au plus grand projet. Du textile de transat au dôme du grand stade de Lyon, d’Ecomerden, projet d’aquaculture en Norvège, à la plus grande retenue d’eau des Alpes sans oublier les œuvres d’Anish Kapoor, l’entreprise a toujours le matériau composite souple à proposer. Expérimenter, inventer l’avenir dans l’optique du développement durable et ce à l’échelle internationale en s’appuyant sur ses filiales aux USA, Brésil, Japon, Hong Kong et ses bureaux en Espagne, Turquie, Chine, Singapour et Dubaï ainsi que sur plus de 100 distributeurs.
De plus l’entreprise recycle tous ses produits via une filiale Texyloop, basée en Italie.
A la fin 2015, Serge Ferrari affiche un chiffre d’affaires de 148,5 millions d’euros dont plus de 75% est réalisé hors France et compte 638 collaborateurs.

 

Françoise Marchenoir