Territoire rural post-Hukou : un diplôme de la AA School

territoire rural post-hukou_James Mak_AA School_diplôme

Dans la société chinoise, le Hukou, qui indique le lieu de résidence, est un document identitaire stricte. Il a longtemps dressé une frontière infranchissable entre la ville et la campagne, diabolisant cette dernière. Un Hukou urbain est très recherché par les ruraux comme statut-symbole : selon un proverbe chinois les gens « aiment mieux un lit dans une ville qu’une pièce à la campagne ». Le plan de réforme du Hukou, en cours d’adoption par le gouvernement chinois, a pour ambition d’abolir cette distinction et vise à doper l’urbanisation tout en contrôlant sa croissance.

Le diplôme de fin d’études de James Mak propose un scénario post-réforme, à contrario. Il cherche non pas à unifier mais à pousser à son paroxysme les limites, par le maintien de la citoyenneté rurale et sa redistribution. La proposition aborde ce paradoxe en  concentrant un quartier rural dans un système linéaire, se posant comme limite à l’étalement urbain. Appliqué au grand Beijing, le projet envisage la vie rurale non comme un choix inférieur à la vie urbaine, mais plutôt comme une alternative souhaitable.

Paru dans Architectures CREE 381

territoire rural post-hukou_James Mak_AA School_diplôme

territoire rural post-hukou_James Mak_AA School_diplôme

territoire rural post-hukou_James Mak_AA School_diplôme territoire rural post-hukou_James Mak_AA School_diplôme territoire rural post-hukou_James Mak_AA School_diplôme territoire rural post-hukou_James Mak_AA School_diplôme territoire rural post-hukou_James Mak_AA School_diplôme territoire rural post-hukou_James Mak_AA School_diplôme territoire rural post-hukou_James Mak_AA School_diplôme

 

Diplôme de James Mak

Diploma Unit 14, 2016

AA School (Architectural Association School of Architecture), Londres