Natural Light 2015 connait ses lauréats

Natural Light 2015 connait ses lauréats

VELUX et Little Sun présentent les lauréats de Natural Light.

Le groupe VELUX, qui s’est toujours consacré aux problématiques de la lumière, en partenariat avec Little Sun, né de la collaboration du célèbre artiste danois Olafur Eliasson et de l’ingénieur Frederik Ottesen, ont pour objectif d’offrir un éclairage durable, fiable et abordable à 1.2 milliard d’êtres humains dans le monde qui vivent sans électricité. Le 3 novembre dernier, ils ont lancé conjointement le concours de design international Natural Light. Parmi plus de 170 jeunes étudiants venant de 65 pays différents, Mariana Arando (22 ans) et Luca Fondello (23 ans), étudiant le design industriel à l’université de Buenos Aires, ont été sélectionné.

Natural Light

Le jury composé de créateurs reconnus et présidé par Olafur Eliasson a été interpellé par l’innovation et le pragmatisme de leur projet. A l’occasion du 75ème anniversaire du groupe VELUX, 14500 lampes seront distribuées par l’ONG Plan International dès la fin de l’année afin de baigner d’une lumière durable les zones d’Afrique hors-réseau. La méthode de production et de distribution s’apparente à celle du crowdfunding. Effectivement, des entreprises locales recevront un stock limité et gratuit afin de lancer l’activité. Une fois le stock épuisé, les fonds récoltés seront réutilisés pour financer de nouveaux stocks. Les deux jeunes argentins peuvent être fiers car leur lampe à énergie solaire est bien partie pour éclairer de nombreux foyers, leur apportant plus de confort et d’autonomie.

La Sainte-Chapelle restaurée

La Sainte-Chapelle restaurée

Le Centre des Monuments Nationaux (1er opérateur culturel et touristique) dévoile l’éclat retrouvé des vitraux de la Sainte-Chapelle de l’île de la Cité à Paris. Ce projet a bénéficié du mécénat exceptionnel des Fondations Velux, qui l’ont financé à hauteur de 60%, investissant de fait 5 millions d’euros pour permettre la restauration d’un symbole fort du patrimoine culturel français.

Edifié entre 1242 et 1248 par Saint Louis, ce chef d’œuvre du gothique rayonnant sert d’écrin aux reliques de la passion du Christ, et notamment la Couronne d’Epine. Il est composé de 15 verrières du XIIIe siècle, soit 750 m² de verres et 1 113 panneaux historiés – pour les deux tiers en verre d’origine – émaillés d’allusions à la royauté, de scènes de couronnement et d’histoires de reliques. Faisant suite à la restauration conduite entre 1970 et 1986, sur les verrières du flanc sud de la Sainte-Chapelle, puis entre 1999 et 2007 sur les baies du chœur, cette nouvelle restauration a nécessité 7 années de travail. Conduit par l’architecte en chef des monuments historiques Cristophe Bottineau, les sept verrières de vitraux situées sur le flanc nord et les maçonneries qui les entourent, ainsi que l’archange, ont pu être restaurés entre 2008 et 2015. La repose des vitraux de la Rose Occidentale fut reportée au printemps 2015 : le système initial de pose à pu être restitué, contribuant à rendre aux vitraux leur luminosité originelle.

sainte chapelle

Le public a été invité à découvrir ou redécouvrir la Sainte Chapelle du 20 au 23 mai. Les Fondations Velux en on profité pour dévoiler leur nouveau défi, un prochain projet de mécénat pour la restauration de la verrière de la Rotonde d’Antin du Grand Palais.

« Notre ambition aujourd’hui est de renouveler notre engagement envers la conservation de notre patrimoine, en donnant l’opportunité au plus grand nombre de redécouvrir des lieux uniques, fleurons de l’architecture française. En outre, ce projet est en parfait accord avec les valeurs fondamentales du groupe VELUX : depuis sa création, la recherche pour améliorer le confort de vie en apportant lumière et ventilation naturelles dans les bâtiments est en effet au cœur de l’ADN et du savoir-faire VELUX. » commente Michel Langrand, Président de VELUX France.

Courtesy Velux